L’UFDG et l’ANAD ne se soumettront à la décision du gouvernement guinéen d’interdire toute manifestation de rue sur l’ensemble du territoire national. Ces entités politiques dénoncent une instrumentalisation à outrance de la pandémie du coronavirus pour des fins politiques et annoncent le maintien de leur manifestation prévue le 25 novembre 2020. Elles ont annoncé cette décision dans une déclaration rendue publique ce lundi 23 novembre, et que Guineematin.com vous propose de lire ci-dessous.

DECLARATION DE L’UFDG ET DE L’ANAD

Apeuré par la manifestation que l’UFDG et l’ANAD prévoient d’organiser ce mercredi 25 novembre 2020, le gouvernement d’Alpha Condé a annoncé la suspension de toutes les manifestations de rue en exhumant l’alibi du Covid-19 qu’il instrumentalise outrancièrement à des fins politiques.

Une telle annonce ne surprend pas l’UFGD et l’ANAD qui rappellent que le régime aux abois d’Alpha Condé a toujours fait du Covid-19 un allié stratégique qu’il a utilisé comme prétexte pour suspendre les droits et libertés des citoyens afin de violer en toute tranquillité la loi et dérouler son agenda politique.

En réalité, son souci n’a jamais été de préserver la santé des Guinéens. Sinon, comment expliquer l’organisation, en pleine épidémie de coronavirus, du double scrutin du 22 mars 2020 malgré des cas avérés d’infection, exposant ainsi les populations guinéennes à la pandémie ? Le 16 avril 2020, Alpha Condé convoqua par décret son Parlement illégitime à une session inaugurale violant la règle de l’interdiction de tout rassemblement de plus de 50 personnes qu’il a lui-même édictée.

Dans le cadre de la campagne électorale de l’élection présidentielle, le RPG organisa, notamment dans ses fiefs, de grandioses manifestations sans le moindre respect des gestes barrières et de distanciation sociale.

Aujourd’hui, pour faire passer son hold-up électoral et empêcher la manifestation de l’UFDG et de l’ANAD, le régime sort brutalement de son amnésie, se souvient soudainement de l’existence de la pandémie et décrète la suspension de toute manifestation.

Cette décision du gouvernement n’engage nullement l’UFDG et l’ANAD qui maintiennent la manifestation du 25 novembre et appellent le peuple de Guinée à sortir massivement revendiquer la vérité des urnes, la justice pour ceux qui ont perdu la vie et la libération des prisonniers politiques, dans le respect des mesures sanitaires.

Conakry, le 23 novembre 2020

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com