Gare routière de Kankan

Depuis plus d’une semaine, un bras de fer oppose les syndicats des transporteurs de Kankan et ceux de Mandiana. Chaque camp interdit aux chauffeurs affiliés à son adversaire de travailler dans sa zone. Les médiations menées entre les deux parties n’ont pas encore permis de désamorcer la crise, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Selon nos informations, cette crise est partie de la décision de l’union syndicale des transporteurs de Mandiana d’embarquer des passagers pour Guéckédou un mercredi, alors que d’habitude, c’est seulement les vendredis que les chauffeurs prennent des passagers à Mandiana pour Guéckédou. Cette situation n’a pas plu au syndicat des transporteurs de Kankan, qui a décidé d’intercepter les véhicules en provenance de Mandiana pour débarquer leurs passagers.

« Le syndicat des transports de Kankan a intercepté deux de nos voitures en partance pour Guéckédou et une autre en partance pour Faranah. Ils ont vidé nos véhicules pour embarquer les passagers dans des véhicules de Kankan qui sont sur la ligne de Guéckédou. Tout simplement parce qu’on a chargé nos lignes de Guéckédou le vendredi alors qu’habituellement, on ne bouge que les mercredis », explique Papa Diakité, le président de l’union syndicale des transporteurs de Mandiana.

Papa Diakité assure que son syndicat n’a commis pourtant aucun mal. Car, dit-il, il est libre d’embarquer des passagers à n’importe quel jour de la semaine et pour n’importe quelle ville. Il dit avoir saisi le président régional du syndicat des transporteurs de Kankan, qui l’a ensuite mis en rapport avec le responsable préfectoral. Mais ces discussions n’ont pas permis de trouver solution au problème, et le syndicat des transporteurs de Mandiana a décidé de répliquer.

« C’est pourquoi, nous aussi on a saisi et vidé leurs voitures en provenance des sous-préfectures de Mandiana pour embarquer leurs passagers dans nos véhicules. Depuis plusieurs jours, on procède comme ça : nos voitures qui arrivent à Kankan sont vidées de leurs passagers, et les voitures de Kankan qui viennent à Mandiana sont également vidées de leurs passagers », a laissé entendre monsieur Diakité.

En fin de semaine dernière, les ressortissants de Mandiana vivant à Kankan ont mené une médiation pour tenter de résoudre cette crise, mais sans succès. Chacun des deux camps rivaux dit avoir raison et reste campé sur sa position. Aux dernières nouvelles, on apprend que la préfecture de Mandiana s’est impliquée également dans le dossier pour essayer de trouver un compromis.

A suivre !

De Mandiana, Mamady Konoma Keïta pour Guineematin.com

Tel. 625 81 03 26

 

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com