Tidiane Condé, président du mouvement

La situation est très tendue à Siguiri, suite à la destitution du premier imam de la ville. Les partisans d’Elhadj Issa Fofana annoncent une manifestation le 28 novembre 2020 pour exiger son rétablissement dans ses fonctions. Ce qui risque d’entraîner des affrontements entre eux et les partisans de l’actuel premier imam, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Les fidèles musulmans de Siguiri sont divisés en deux camps rivaux depuis la mort de l’ancien premier imam de la ville, Elhadj Sory Magassouba, décédé le 26 août dernier des suites de coronavirus. Après ce décès, son adjoint Elhadj Issa Fofana, de tendance Wahhabite, avait été désigné pour le remplacer aux postes de premier imam et secrétaire préfectoral des affaires religieuses.

Ce qui n’a pas été du goût de certains musulmans de tendance Tidjaniste, dont la majorité des sages de la commune urbaine. Ces derniers ont mené des démarches qui ont abouti à la destitution d’Elhadj Issa Fofana de ses fonctions de premier imam de la ville de Siguiri et de secrétaire préfectoral des affaires religieuses, le 9 novembre 2020. Il a été remplacé par Elhadj Haroune Doumbouya, membre de la secte Tidjaniyya.

Mais, les partisans d’Elhadj Issa Fofana, qui crient au complot, n’entendent pas se plier à cette décision de l’inspection régionale des affaires religieuses de Kankan. Ils ont décidé d’organiser une manifestation le 28 novembre prochain dans les rues de Siguiri pour exiger le rétablissement de l’imam Fofana dans ses fonctions. C’est Tidiane Condé, le président du mouvement de soutien à Elhadj Issa Fofana qui a annoncé la nouvelle, ce lundi 23 novembre.

 

« Nous avons assisté ici à une scène inédite dans le monde musulman. Elhadj Issa Fofana a été le secrétaire général adjoint de la ligue islamique de Siguiri pendant plus de 10 ans, il n’a été reproché de rien pendant toute cette période. Après la mort de l’ex premier imam et secrétaire général de la ligue islamique, les ligues préfectorale et communale se sont réunies pour désigner Elhadj Issa Fofana comme le successeur légitime du défunt.

 

Mais les sages, en complicité avec l’autre groupe, ont passé par tous les moyens illégaux pour le destituer. Nous allons prendre la rue à partir du 28 novembre 2020, et cela jusqu’au rétablissement d’Elhadj Issa dans ses droits. Les autorités doivent prendre toutes les dispositions pour éviter un affrontement entre musulmans à Siguiri», a-t-il déclaré.

 

Beaucoup d’observateurs craignent des affrontements entre Wahhabites et Tidjanistes, au cas où les partisans d’Elhadj Issa Fofafa mettraient à exécution leur menace de manifester dans la rue.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin