La commune de Kaloum n’a pas répondu favorablement à l’appel à manifester de l’UFDG et de l’ANAD ce mercredi, 25 novembre 2020. La plupart des activités ont fonctionné dans cette partie de la capitale guinéenne, qui abrite le centre administratif du pays, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Circulation moins dense que d’habitude, quelques boutiques fermées notamment à l’intérieur du marché Niger. A part cela, la commune de Kaloum a vécu une journée quasi normale ce mercredi. L’administration publique, les banques et assurances, les stations-service et les autres activités économiques ont fonctionné, même si les clients étaient moins nombreux que d’habitude.

Même si elle n’enregistre généralement pas de manifestations politiques, la commune de Kaloum ressent souvent les impacts des mouvements de protestation appelés par l’opposition. Pour certains observateurs, si le centre administratif du pays n’a pas été paralysé aujourd’hui, c’est parce qu’il n’y a pas eu aussi de manifestations dans la banlieue de la capitale guinéenne.

Sur la route le Prince, fief de l’UFDG et épicentre des manifestations de l’opposition, l’appel de Cellou Dalein Diallo et ses alliés s’est transformé en une journée ville-morte. La plupart des activités ont été paralysées dans cette zone, mais les citoyens ne sont pas descendus dans la rue pour manifester. Sur l’autoroute Fidel Castro et sur l’axe Sonfonia-Taouyah, la journée a été normale ce mercredi.

Léon Kolié pour Guineematin.com
Tel. 661 74 99 64 / 629 88 37 75

 

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com