Malgré l’interdiction de toutes les manifestations de rue en Guinée par les autorités, l’UFDG et l’ANAD appellent leurs partisans à manifester ce mercredi, 25 novembre 2020, dans tout le pays pour exiger la libération des opposants « illégalement » détenus. A Conakry, cet appel ne semble pas avoir été entendu, car aucune manifestation n’a été signalée pour le moment dans la capitale guinéenne, rapportent les journalistes de Guineematin.com déployés sur le terrain.

 

Sur l’autoroute le Prince, fief de l’UFDG et épicentre des manifestations de rue à Conakry, l’heure est plutôt à la méfiance ce mercredi matin. En témoignent la fermeture des commerces et le déploiement massif des forces de défense et de sécurité tout au long de cette route. Les agents occupent tous les points stratégiques, notamment les ruelles menant à l’intérieur des quartiers.

 

La circulation est moins dense que d’habitude, et les autres activités informelles qui se font au bord de la route sont également paralysées. Par contre, les stations-service sont ouvertes et les marchés à condiments fonctionnent. Jusqu’en fin de matinée, aucune manifestation n’est signalée dans cette partie de la capitale guinéenne.

Ibrahima Sory Diallo et Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin