Dans la journée de ce mercredi, 25 novembre 2020, le gouvernement a présenté à l’Assemblée nationale, à l’occasion d’une séance plénière, le projet de loi de finances initiale 2021. Selon un reporter de Guineematin.com qui était sur place, cette présentation faite par le ministre de l’économie et des finances, Mamady Camara et son homologue du budget, Ismaël Dioubaté, laisse apparaître un impact très sévère lié aux conséquences de la pandémie du nouveau coronavirus sur les économies des différents pays.

A en croire Mamady Camara, l’environnement international est marqué par un contexte sanitaire particulièrement éprouvant. « En plus de son impact sur l’activité économique en 2020, la pandémie de la Covid-19 est susceptible d’exercer des dommages durables sur les déterminants fondamentaux des perspectives de croissance à long terme, érodant encore davantage le niveau de vie pour les années à venir.(…) », a souligné M. Camara.

Sur le plan sous régional et africain, la Covid-19 a provoqué le report sine die de la mise en place de la monnaie unique et impacté sur la consolidation et l’intégration du marché commun.

« Les conséquences de la pandémie ont entrainé un coup d’arrêt dans le processus de consolidation du marché commun et du renforcement de l’intégration économique et monétaire au sein de la CEDEAO. Ainsi, le processus de convergence macroéconomique a été suspendu en 2020 en raison des conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 qui frappent l’ensemble des pays de la région. De même, le lancement de la monnaie unique de la CEDEAO initialement prévue en 2020 a été reporté à une date ultérieure, a affirmé le ministre des finances.

En Guinée, prévient-il, le pays est exposé au choc des effets exogènes liés aux conséquences de la pandémie en Chine et dans les pays de l’Union Européennes, deux de ses partenaires majeurs.

« En termes de conséquences économiques, les principaux partenaires commerciaux de la Guinée sont durement affectés par la maladie à coronavirus notamment la Chine et l’Union Européenne. L’ampleur de la pandémie dans ces deux zones économiques expose la Guinée à des chocs exogènes majeurs. L’effet conjugué de ces chocs déstabilisateurs et des mesures d’urgence sanitaire instaurées par le Gouvernement pourrait se traduire par un ralentissement de l’activité économique domestique dans certains secteurs et une dégradation des conditions de vie de la population vulnérable », a-t-il dit.

De son côté, le ministre du budget dans sa présentation, s’est voulu plus confiant en expliquant que le présent projet de loi de finances initiale 2021, vise à préserver la stabilité macroéconomique et à mettre en œuvre une stratégie de soutien à la reprise post-covid-19. Il s’agit notamment de créer un espace budgétaire à l’effet d’accroître les dépenses prioritaires en vue de maintenir l’économie sur un sentier de croissance forte et inclusive.

Pour l’année 2021, le gouvernement s’engage à mobiliser en recettes pour un montant de 23 mille 400, 3 milliards, soit 14% du PIB et des dépenses estimées à 27 mille 627,7 milliards soit 16,5% du PIB pour un investissement de 8 222 milliards, soit 5% du PIB. Le déficit est établi à 4 mille 228 milliards de francs guinéens et sera couvert par des ressources de financement à hauteur de 7 mille 476 milliards et des charges de financement à hauteur de 3 mille 248 milliards.

Ismaël Dioubaté, ministre du Budget

Le ministre Ismaël Dioubaté a annoncé également, un taux de croissance de 5,5%du PIB pour 2021, pour un taux d’inflation de 8% et un taux de pression fiscale de 13%. En termes de réserves, le ministre du budget a annoncé trois d’importation et un taux de change de 9 996,8 GNF pour un dollar américain.

Toujours dans les prévisions, un accent particulier est mis sur les budgets d’affectations, les infrastructures routières et énergétiques, l’éducation et la santé.

L’examen sectoriel de ce projet de budget va se poursuivre dans les Commissions permanentes et le vote de la loi de finances initiale 2021, est prévu en séance plénière le 30 décembre 2020.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin