Mamadou Djouldé Diallo, jeune cameraman arrêté et conduit à la DPJ

Les arrestations d’opposants, lancées au lendemain de la présidentielle du 18 octobre 2020, se poursuivent en Guinée. Le dernier cas en date est celui d’Amadou Diouldé Diallo, un jeune caméraman proche de l’UFDG. Il a été arrêté le samedi 21 novembre à son domicile, au quartier Yattaya, dans la commune de Ratoma. (Conakry). Inquiets, ses proches réclament sa libération, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Amadou Diouldé Diallo est un caméraman très proche de l’UFDG et de son président. Il accompagne très souvent Cellou Dalein Diallo lors de ses sorties. Samedi dernier, il s’apprêtait à faire la prière de 14 heures, lorsque des agents de la police sont venus l’interpeller à son domicile, selon son cousin Zaynoul Diallo.

 

« Le samedi, 21 novembre dernier, alors qu’il prenait ses ablutions pour effecteur la prière de 14 heures, des agents des forces de l’ordre ont débarqué en nombre à la maison, à Yattaya. Dès qu’ils l’ont aperçu, ils ont dit le voici. Ils ont ainsi procédé à son arrestation. Ils l’ont pris avec tous ses effets y compris son téléphone et son ordinateur pour l’envoyer à la DPJ. Depuis, on a n’a pas pu le rencontrer », a-t-il expliqué.

Selon Zaynoul Diallo, son cousin est un jeune qui n’a pas de problèmes. Donc, soutient-t-il, il a été arrêté et emprisonné tout simplement parce qu’il est militant de l’UFDG. « Je pense que Amadou Diouldé Diallo est arrêté et détenu dans les locaux de la DPJ pour la simple raison que c’est un militant de l’UFDG. Aujourd’hui, toute personne qu’on suspecterait être proche de l’UFDG et de son président est arrêté. Le pouvoir veut à tout prix monter des faux dossiers contre les proches de l’UFDG et de son président.

Mamadou Djouldé Diallo, jeune cameraman arrêté et conduit à la DPJ

Pour le cas spécifique d’Amadou Diouldé Diallo, dès qu’il a été arrêté, ils ont demandé où se trouvait son téléphone. Il dit qu’il ne sait pas où il était. C’est ainsi qu’ils se sont mis à fouiller partout. C’est seulement lorsqu’ils ont vu le téléphone qu’ils sont partis avec lui. Nous exigeons sa libération. A défaut d’obtenir sa libération immédiate, nous voulons qu’on nous permette de le voir au moins. Cela, afin de nous rendre compte des conditions de sa détention, parce que depuis qu’il a été arrêté, les agents de la DPJ ne nous ont pas permis de le rencontrer encore », a laissé entendre le jeune homme.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin