madame Hélène Kolkol Zogbélèmou, présidente de l’ONG humanitaire pour la protection de la femme et de l’enfant

Comme annoncé précédemment, le tribunal de première instance de N’Zérékoré a condamné hier, mercredi 25 novembre 2020, un enseignant qui a déshabillé publiquement sa femme. Etienne Kolié, 65 ans, professeur d’EPS (Education Physique et Sportive) au collège Koropara, a écopé de 5 mois d’emprisonnement et le paiement d’une amende d’un million de francs guinéens. Cette décision de justice est largement commentée à N’Zérékoré, où beaucoup l’accueillent favorablement.

C’est le cas de madame Hélène Kolkol Zogbélèmou, présidente de l’ONG humanitaire pour la protection de la femme et de l’enfant, qui s’était constituée partie civile dans cette affaire. Elle trouve le verdict du tribunal satisfaisant. « Je suis très contente que M. Etienne soit condamné à 5 mois de prison ferme et au paiement d’une amende d’un million de francs guinéens. Je me dis que cela servira vraiment de leçon à d’autres hommes qui voudraient aussi faire des actions pareilles à l’encontre de leurs épouses. Donc, je remercie la justice qui vient de faire preuve de compétence », a réagi cette activiste des droits des femmes.

Dans ses réquisitions, le procureur de la République près le tribunal de première instance de N’Zérékoré avait réclamé un an d’emprisonnement et une amende de 500 000 francs contre le prévenu. Même si le juge n’a pas pris en compte cette demande, Sidiki Kanté apprécie aussi positivement la décision du tribunal. Pour lui, c’est seulement par l’application de la loi qu’on pourra lutter efficacement contre les violences à l’égard des femmes dans notre pays.

Sidiki Kanté, procureur de la République près le tribunal de première instance de N’Zérékoré

« Pour lutter contre les violences faites aux femmes, il faut absolument faire en sorte que ceux qui sont pris maintenant servent de leçon aux autres. Donc, il faut réprimer. Parce que si on laissait celui-ci partir, il y a d’autres qui allaient le copier, parce qu’ils allaient se dire qu’il n’y aura aucune conséquence. C’est pourquoi, nous n’avons pas d’autre choix que d’appliquer la loi. Le coté social est là d’accord, mais il faut absolument passer à la répression des infractions qui sont commises. C’est pourquoi ce monsieur a été condamné. Et, je crois que ça servira de leçon aux autres qui se pointent à l’horizon », a dit le procureur.

A rappeler que c’est par simple jalousie que l’enseignant Etienne Kolié a déshabillé son épouse Eugénie Sagno (qu’il accusait d’adultère) dans la rue, montrant ses parties intimes au public. Même si la victime a dit avoir pardonné à son mari, la justice a décidé de le condamner pour outrage public à la pudeur et violence.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél. : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin