Alpha Seny Camara, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kaloum

Le bruit suscité par les révélations d’un détournement de 200 milliards de francs guinéens par la ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, Djénab Dramé, amène la justice à se faire entendre.

Alors que le gouvernement guinéen a démenti catégoriquement ce détournement et menacé de poursuivre en justice ceux qui l’ont révélé, le parquet du tribunal de première instance de Kaloum a décidé de s’intéresser à l’affaire. Dans un communiqué publié hier soir, vendredi 27 novembre 2020, le procureur de Kaloum, Alpha Sény Camara, a annoncé l’ouverture d’une enquête qui pourrait déboucher sur des poursuites judiciaires.

« Face à cette dénonciation et à sa mission régalienne de lutter contre impunité dans la gestion des deniers publics, le parquet a décidé de procéder ou faire procéder à des enquêtes et investigations plus approfondies aux termes desquelles des poursuites pourraient éventuellement être engagées conformément aux dispositions pertinentes de l’article 47 du code de procédure pénale. Le parquet rappelle que de telles poursuites seraient initiées soit pour détournement de deniers publics, soit pour dénonciation calomnieuse et diffamation », souligne le communiqué.

Est-ce une volonté de faire la lumière sur ce « scandale » qui défraie la chronique en Guinée ou bien une façon de voler au secours du gouvernement qui a tiré une conclusion « hâtive » sur cette affaire ? L’avenir nous édifiera.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin