Etienne Soropogui, président du Mouvement « Nos Valeurs Communes »

Détenu depuis deux semaines environ à la maison centrale de Conakry, l’opposant Etienne Soropogui est gravement malade. Le président du mouvement politique « Nos Valeurs Communes » a été admis d’urgence hier à l’hôpital national Ignace Deen. C’est maître Salifou Béavogui, l’un des avocats de l’opposant qui a annoncé la nouvelle au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, dans la matinée de ce samedi 28 novembre 2020.

Maître Salifou Béavogui

« Hier, Etienne Soropogui a été admis à l’hôpital Ignace Deen pour des complications pulmonaires. Son état de santé s’est dégradé fortement. C’est incompatible avec la prison. En attendant les conclusions du médecin, sans être un spécialiste, nous pensons qu’en pareil cas, son état nécessite une évacuation sanitaire. Je viens de parler avec lui, mais je suis très inquiet », a confié l’avocat.

« Je demande qu’il (Etienne Soropogui) qu’il soit libéré et qu’on lui donne la possibilité de se traiter. Dès lundi, on va s’adresser au doyen des juges dans ce sens. Etienne Soropogui est une personnalité de ce pays. Il est venu librement de lui-même, il ne va pas fuir. Maintenant qu’il est malade, il faut qu’il soit traité. Donc nous demandons vraiment qu’il soit libéré afin qu’il aille se traiter », ajoute Me Salifou Béavogui.

Etienne Soropogui a été placé sous mandat 16 novembre 2020 avec les opposants Ousmane Gaoual Diallo, Mamadou Cellou Baldé et Abdoulaye Bah, tous des responsables de l’UFDG. Ils sont poursuivis pour « fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d’armes légères, de guerre, détention de munitions, menaces, association de malfaiteurs ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin