Comme annoncé précédemment, un jeune conducteur de taximoto a été tué dans la sous-préfecture de Sinta (préfecture de Télimélé), avant-hier, vendredi 27 novembre 2020. Aujourd’hui, on apprend que Mamadou Bobo Bah a été assassiné par son propre cousin. Ce dernier, Thierno Madjou Bah, l’avait déplacé pour aller au district Faro, dans la sous-préfecture de Ley-miro (préfecture de Pita). Et, c’est lors de ce trajet que Madjou Bah a tué son cousin et mutilé son corps, a-t-on appris.

Selon des informations recueillies par un correspondant de Guineematin.com à Gougoudjé (Télimélé), Mamadou Bobo Bah est originaire du district de Balaya-Centre (dans la sous-préfecture de Sinta). Il était âgé de 14 ans et était élève de la 7ème année. Il conduisait une moto que lui avait achetée sa mère. Et, dans la matinée du vendredi, il a été déplacé pour Faro par son cousin, Thierno Madjou Bah. Ce dernier lui aurait demandé de l’accompagner dans cette localité de la préfecture de Pita pour acheter des pièces de moto.

Malheureusement, il ne reviendra pas vivant de ce voyage. Car, il sera tué, mutilé et jeté en brousse par son cousin.

« Il a été déplacé pour Faro (dans la préfecture de Pita) par son cousin. Vers le soir, son cousin est revenu seul au village. Il a dit que leur moto était tombée en panne en pleine brousse. Il a sollicité le service d’un mécanicien pour aller dépanner leur moto. Il faisait déjà nuit ; mais, le mécanicien a accepté de l’accompagner. Ils se sont mis en route à bord de la moto du mécanicien. Mais, alors qu’ils s’enfonçaient de plus en plus dans la brousse, le mécanicien a entendu des bruits, des gens qui parlaient dans les buissons. Il a alors douté de la mission de dépannage qui lui a été miroitée. Immédiatement, il a freiné ; puis, il a demandé à Madjou de descendre de la moto. Le mécanicien a fait comme si sa moto venait d’avoir une panne. Et, dès que Madjou est descendu de la moto, le mécanicien a filé en trombe pour rentrer à Balaya. Et, il a expliqué aux gens ce qu’il a vécu avec ce jeune.

Le lendemain matin, comme on était sans nouvelles de Mamadou Bobo, ses téléphones ne passaient pas, les gens sont sortis à la recherche de Madjou. Ils ont pris la route de Faro. Quand ils sont arrivés à Tchankoï (un village de la sous-préfecture de Sinta), ils ont vu une moto garée dans une concession. Quand ils se sont approchés, ils se sont rendu compte que c’est la moto de Mamadou Bobo qui était là. Mais, dès qu’ils ont touché la moto, Madjou s’est présenté avec un couteau en main, il a commencé à menacer les gens. Avec le surnombre, ils ont réussi très vite à le maitriser. Et, quand les gens lui ont demandé des nouvelles de son cousin, il a répondu qu’il l’a tué et laissé son corps quelque part en brousse à Thcankoï là-bas.

Les gens sont allés voir là où il a indiqué ; et, ils ont exactement retrouvé le corps sans vie de Mamadou Bobo Bah sur place. Mais, ils ont constaté que les parties génitales et les yeux du jeune avaient disparu. C’est ainsi que la brigade de gendarmerie de Télimélé a été alertée. Des agents sont venus voir le corps mutilé ; et, sur le champ, ils l’ont rendu aux autorités locales pour inhumation. Ils ont ensuite transporté Thierno Madjou Bah à la gendarmerie de Télimélé », a expliqué sous anonymat une source locale jointe par Guineematin.com au téléphone.

Pour l’heure, on ignore tout sur les intentions et les motivations qui ont conduit au meurtre de Mamadou Bobo Bah. Egalement, on se demande encore si Thierno Madjou Bah a agi seul pour commettre ce meurtre et ce qu’il comptait faire des parties génitales de son cousin.

De Gougoudjé, Mamadou Lamarana Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin