De nombreux mineurs ont été interpellés et placés en détention lors des violences qui ont secoué la Guinée au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. Une vingtaine d’entre eux ont été déférés au parquet du tribunal pour enfants et la procédure en vue de la tenue de leur procès. C’est le substitut du procureur de la République près le tribunal pour enfants qui l’a annoncé au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mardi 1er décembre 2020.

« Une vingtaine d’enfants mineurs ont été interpellés et traduits devant notre parquet. Et, comme l’information est obligatoire en matière d’enfance, on a saisi des juges d’instruction et les juges pour enfants qui sont en train actuellement de gérer leur dossier. D’ailleurs, certains ont bénéficié d’une mise en liberté provisoire, parce leur parents étaient là et nous avons estimé qu’ils ont une garantie de représentation. Donc, aujourd’hui, une dizaine d’enfants mineurs sont mis à la disposition de leur parents », a confié Mamadou Hady Diallo.

Mamadou Hady Diallo, substitut du procureur près le tribunal pour enfants

Le procureur indique que ces enfants sont, pour la plupart, poursuivis des faits de « participation délictueuse à un attroupement, injures publiques et destruction d’édifices publics et privés ». Même s’il n’annonce aucune date, Mamadou Hady Diallo soutient que leur procès ne va plus tarder à s’ouvrir. « Aucune date n’a été fixée d’abord pour la tenue du procès. Puisque c’est une question de procédure, nous sommes dans la procédure. Et nous sommes en parfaite collaboration avec le président du tribunal. Les audiences seront très bientôt organisées », a dit le substitut du procureur de la République près le tribunal pour enfants.

 

A noter qu’en plus de ceux qui sont à la disposition du parquet du tribunal pour enfants, beaucoup d’autres mineurs, interpellés lors des violences post-électorales, sont détenus à la maison centrale de Conakry. Ces derniers sont dans le même lot que les responsables et militants de l’opposition poursuivis par le parquet du tribunal de Dixinn. C’est en raison de leur présence dans ce groupe d’ailleurs que cette juridiction s’est dessaisie du dossier. Tous ceux qui sont dans ce lot, y compris Ousmane Gaoual et Cie, seront transférés au tribunal pour enfants, basé à Kaloum.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620589527/654416922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin