Dans le cadre du lancement de ses activités à Conakry, l’Association des Jeunes pour la Défense des Droits des Enfants (AJDE) a organisé hier, jeudi 3 décembre 2020, un meeting de sensibilisation sur la scolarisation des jeunes filles et la lutte contre les violences basées sur le genre. La cérémonie a eu lieu dans la salle des fêtes de la mairie de Matoto, en présence de plusieurs responsables syndicaux et éducatifs ainsi que des partenaires au développement, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Fatoumata Sadjo Diallo, présidente de l’ONG AJDE

Créé en 2017 à Koumbia (une sous-préfecture de Gaoual), l’AJDE s’est fixée pour objectifs entre autres, de défendre les droits des enfants ; encourager la scolarisation des jeunes filles et lutter contre les violences basées sur le genre. Depuis, elle a mené plusieurs activités allant dans le sens de la promotion et la protection du genre. Il s’agit entre autres, de « la sensibilisation sur le mariage précoce à Koumbia centre en 2018, en collaboration avec les volontaires du corps de la paix en Guinée ; la sensibilisation sur l’excision et la violence basée sur le genre à Kissidougou le 23 janvier 2019 ; la création d’un centre informatique pour les élèves de Koumbia le 7 mai 2020 ; la sensibilisation sur la planification familiale à Koumbia ; la sensibilisation sur la pandémie de Covid-19 à Kissidougou le 10 mai 2020 », a indiqué la présidente de l’ONG, Fatoumata Sadjo Diallo.

Après s’être implantée dans plusieurs régions du pays, l’Association des Jeunes pour la Défense des Droits des Enfants (AJDE) a décidé de faire son entrée à Conakry. Elle a lancé ses activités dans la capitale guinéenne, ce jeudi 3 décembre 2020, à travers une rencontre de sensibilisation sur la scolarisation des filles et la lutte contre les violences basées sur le genre. Et, le choix de la commune de Matoto pour abriter cette activité n’est pas fortuit, explique Ibrahima Issa Diallo, coordinateur général des activités de l’AJDE.

Ibrahima Issa Diallo, coordinateur général des activités de l’AJDE

« Matoto c’est la plus grande commune de Conakry. Et, cette ONG qui lance aujourd’hui ses activités dans la capitale guinéenne a bien voulu le faire à Matoto. Deux raisons expliquent ce choix : la principale raison est que c’est dans cette commune où la violence basée sur le genre est beaucoup constaté. Ensuite pour la scolarisation des enfants, nous rencontrons beaucoup plus de problèmes d’enfants dans la rue dans cette commune que dans les autres communes. Donc, nous organisons cette activité pour attirer l’attention des enfants et des autorités pour qu’ensemble nous puissions faire quelque chose pour la scolarisation des enfants en général et des jeunes filles en particulier. Et aussi, lutter contre les violences basées sur le genre », a-t-il dit.

Mamadouba Camara, représentant du maire de Matoto

Cette initiative de l’Association des Jeunes pour la Défense des Droits des Enfants (AJDE) a été vivement saluée Mamadouba Camara, le représentant du maire de la commune de Matoto à cette cérémonie. « J’ai remarqué au cours de cette rencontre une présence massive de jeunes et de mamans. Il y a eu des interventions fructueuses dans cette salle au cours desquelles les méfaits de la mutilation génitale féminine ont été donnés ; les dégâts que cela cause aux jeunes filles. Des interventions sur la non-scolarisation des jeunes filles ont été données et ce que cela peut avoir comme conséquences néfastes sur la vie des jeunes filles. Nous, au niveau de la mairie de Matoto, nos portes sont grandement ouvertes, nous mettons à la disposition cette jeune association bien sûr dans l’accompagnement, pour qu’elle réussisse dans la noble tâche qu’elle s’est assignée. Parce que ça y va dans l’intérêt du peuple de Guinée », a dit ce responsable local.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin