Kahina Bahloul, première femme imame en France

Il y a quelques mois, une mosquée toute particulière a vu le jour en France. Dans ce lieu de culte dénommé « Mosquée Fatima », hommes et femmes peuvent prier les uns à côté des autres, et une femme dirige la prière. Cette mosquée a été créée par Kahina Bahloul, première femme imame en France, et le philosophe Faker Korchane, avec l’objectif de promouvoir un islam « progressiste et libéral ».

Mais, cette initiative est mal vue au sein de la communauté musulmane de France et bien au-delà. En Guinée, l’islamologue Oustaz Mohamed Ramadan Bah dénonce une innovation très grave, rappelant que l’islam n’autorise pas une femme à diriger la prière dans une mosquée. Il l’a dit au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce vendredi 11 décembre 2020.

Oustaz Mohamed Ramadan Bah, islamologue et imam à Koloma

« Je n’ai jamais vu dans le coran, ni dans les hadiths du prophète (PSL), ni dans la jurisprudence, qu’une femme peut devenir imame dans une mosquée. Si on mettait une femme devant des hommes pour diriger la prière, peut-être que la femme va prier mais les hommes ne prieront pas. Nous le savons, la femme excite, donc l’imamat de la femme est interdit par la religion, à moins qu’elles ne soient que des femmes seulement.

Et même là, l’islam dit que la femme imame doit s’arrêter au milieu de la première rangée et non devant. Mais, qu’une femme dirige la prière là où il y a des hommes, c’est formellement interdit. C’est extraordinaire et c’est même très grave », a-t-il déclaré, précisant qu’il est mieux d’ailleurs pour la femme de prier à la maison qu’à la mosquée. Cela, dit-il, pour éviter au maximum le contact entre les hommes et les femmes.

Pour cet imam et chroniqueur islamique, il n’y a aucun doute que ce sont les « ennemis de l’islam » qui sont à l’origine de la création de cette première congrégation dirigée par une imame. « Je crois que ce sont des choses qui sont créées les occidentaux dans le but de ternir l’image de l’islam. Vous savez, les ennemis de l’islam créent souvent des problèmes pour dire après que les musulmans sont des extrémistes, des islamistes.

Eux, ils croient que cela va nuire à l’islam, mais ils se trompent. Au contraire, ça va permettre aux gens de réfléchir et d’approfondir les recherches pour comprendre ce que c’est que l’islam. Donc, cela n’aura pas d’impact négatif sur l’avancée de la religion musulmane puisque c’est ce qu’ils veulent. L’islam va continuer à progresser et personne ne pourra freiner son avancée », assure Oustaz Mohamed Ramadan Bah.

Faut-il s’attendre à une percée de cette congrégation et son exportation vers l’Afrique ? Ce leader religieux n’y croit pas du tout. Il pense que les musulmans africains s’opposeront fermement à l’imamat des femmes. « Même en occident, les gens s’opposent à cette pratique, donc on n’a rien à craindre à ce propos. Si quelqu’un se hasardait à dire ici qu’une femme va devenir imame, il faudra certainement s’attendre à des répliques », a-t-il dit.

Kahina Bahloul, première femme imame en France

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin