Aminata Bangoura Diallo, responsable adjointe du pôle extensions des brevets en France et à l’international dans un cabinet parisien, Paris – France

La situation du pays est catastrophique et ce, à tout point de vue. Seule une minorité, celle qui profite pour détourner les richesses du pays, diront que la Guinée évolue et qu’elle est de retour sur la scène internationale. Guinea is back disent-ils, alors que de mon constat je vois que notre pays est de retour dans la corruption (l’avions-nous réellement éradiquée ?).

De plus, le pays est aujourd’hui bien ancré dans une division ethnique qui profite au pouvoir. La majorité de la population est de plus en plus pauvre, tandis que les riches profitent des richesses du pays sans distribution aucune. Nous avons ainsi un large fossé entre citoyens pauvres et riches, ce qui ne contribue pas à améliorer le sentiment d’unité nationale.

Parallèlement à cela, nous avons assisté, impuissants, à un hold-up électoral après la validation du putsch constitutionnel. Aujourd’hui nous avons des institutions inféodées, à la solde du pouvoir et une communauté internationale aux abonnés absents. Malheureusement, le peuple semble trop las pour pouvoir se défendre et sortir le pays de l’ornière.

De ce fait, nous aurons besoin d’ une refonte totale de nos institutions pour avoir une véritable séparation des pouvoirs, faute de quoi nous continuerons à assister impuissants à des hold-ups électoraux. Car malheureusement, l’histoire se répète régulièrement en Guinée.

Quant aux institutions communautaires africaines du type CEDEAO, elles ont montré leurs véritables limites, il conviendrait donc de les dissoudre.

De même, je pense qu’une opposition unie, ou du moins allant dans le même sens, nous aurait permis de sortir de la crise actuelle. Mais hélas, en Guinée, chacun y va de son intérêt et les égos ont pris le dessus dispersant ainsi les forces de combat.

La Guinée sous Alpha CONDÉ est une jungle où les lois ne sont faites que pour un petit nombre. C’est ainsi qu’une partie de la population a été massacrée sous les yeux et parfois l’hilarité de tous. Nous devons inverser la situation et faire en sorte que chaque citoyen se sente en sécurité et que nos lois soient applicables à TOUS, à commencer par nos dirigeants qui devraient montrer l’exemple.

Aminata Bangoura Diallo, responsable adjointe du pôle extensions des brevets en France et à l’international dans un cabinet parisien, Paris – France

Vous souhaitez partager votre point de vue sur la situation actuelle de la Guinée ? Écrivez-nous à : [email protected]

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin