Dr Louncény Nabé, Gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG)

Au courant de l’année 2020, le Franc guinéen a connu une sérieuse dépréciation par rapport aux principales devises étrangères, le dollar et l’Euro. Le taux de dépréciation est passé de 5,2 % en 2019 à 11,4 % en 2020. Ce qui a entraîné une augmentation du taux moyen d’inflation passant d’un chiffre à deux. Soit de 9,7% (LFR) contre 8,3% (initialement indiqué par la LFI 2020) à plus de 11% en fin d’année 2020. Ce qui a eu pour conséquence, une augmentation vertigineuse des prix sur le marché, notamment le prix des denrées de première nécessité.

 

Pour apporter des corrections et ramener le franc guinéen au taux habituel par rapport aux devises étrangères, le Gouverneur de la Banque centrale, Dr Louncény Nabé, interrogé par un reporter Guineematin.com, a annoncé des projections après avoir apporté des précisions sur les mesures prises par son institution. C’était en marge de la plénière du mardi, 8 décembre 2020, lors de laquelle, l’argentier du pays a présenté la politique monétaire et d’échange aux députés.

 

« La dépréciation du franc guinéen a été constatée dès les premiers mois de l’année en cours. Mais si vous consultez les opérateurs de change pour le mois de novembre et ce début du mois de décembre, le franc guinéen tient bien par rapport aux devises étrangères. Aujourd’hui, même sur le marché parallèle, on est venu de quelque 10 mille 600 GNF pour un Dollar, à aujourd’hui, entre 9 mille 900 et 10 mille 50 GNF. C’est un rétablissement spectaculaire du Franc guinéen », a souligné Dr Nabé.

 

Pour lui, ce redressement a été possible grâce aux réformes structurelles et notamment la mise en place de la salle des marchés qui permet de contrôler le mouvement de devise. Mais pas seulement.

 

« Les instruments de politiques monétaires mis en place ont permis de contrôler et de mettre à disposition les liquidités bancaires pour juguler les tensions sur le marché de change. En Effet, le marché de change est d’autant plus tendu que la monnaie nationale est créée et distribuée aux opérateurs économiques », a indiqué le patron de la banque des banques.

 

A en croire Dr Louncény Nabé, depuis quelque temps, les objectifs de l’Etat en matière de réalisation de dépenses publiques en lien avec la nécessité de ne pas dépasser le plafond, ont été couronnés de succès.

 

Pour lui, sans doute que le franc guinéen a connu une dépréciation, à l’instar de la monnaie des autres pays du monde, mais son redressement a été spectaculaire avant d’assurer de la bonne tenue de la monnaie nationale.

 

« Oui, le franc guinéen s’est déprécié au départ comme la plupart des monnaies du monde par rapport aux principales devises. Mais au jour d’aujourd’hui, je puis vous dire que le redressement que nous avons amorcé est spectaculaire et ne se compare à aucun pays similaire que je connaisse en Afrique. La valeur du franc est tenue et est bien tenue », a-t-il conclu.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin