Lutte contre le Sida : l’ONG Santé et Dignité Humaine lance une campagne de dépistage à Kassa

Dans son combat contre la propagation du VIH/Sida en Guinée, l’ONG Santé et Dignité Humaine (S.D.H) pense aux populations insulaires. Le samedi 26 décembre 2020, elle a déployé une équipe sur l’île de Kassa pour y mener une campagne de dépistage gratuit. Avec l’appui des autorités locales, la mission a pu dépister plus d’une centaine de personnes, dont des jeunes, des femmes et des personnes âgées, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Nouvellement créée, l’ONG Santé et Dignité Humaine (S.D.H) œuvre dans les domaines de la santé, de l’assistance humanitaire et de la protection de l’environnement. Dans son volet santé, elle se donne pour objectif de contribuer à la lutte contre le VIH/Sida, notamment en aidant les citoyens à connaître leur statut. C’est pourquoi cette organisation de la société civile a organisé une campagne de dépistage gratuit du VIH/Sida sur l’île de Kassa. Et le choix de cette localité n’est pas fortuit, selon le président de S.D.H, Dr Souleymane Chaloub.

Dr Souleymane Chaloub, président de l’ONG SDH

« Nous avons choisi Kassa pour plusieurs raisons. Kassa réunit plusieurs facteurs de risque pour la propagation du VIH/Sida : c’est une île qui est habitée en majorité par des pêcheurs, qui constituent déjà une population à risque. Et en plus, c’est un site touristique qui est propice à la promiscuité sexuelle. Donc, tous ces facteurs étant réunis, nous avons dit que Kassa est un bon endroit pour venir faire des campagnes de sensibilisation, de dépistage gratuit au VIH et aussi faire une distribution de préservatif dans le cadre de la prévention du VIH (…)

Quand vous regardez dans les objectifs de l’ONUSIDA et de l’OMS, le premier objectif c’est que 90% des personnes infectées par le VIH connaissent leur statut. Alors, notre objectif aujourd’hui, c’est de renforcer et promouvoir ce premier objectif. C’est pourquoi on a ciblé une population dans laquelle on peut avoir beaucoup de cas positifs qui s’ignorent encore. Parce que même si la prévalence est de 1,5%, donc faible, vu que c’est une épidémie qui n’est pas concentrée dans une seule couche de la population, tout le monde peut l’avoir », a-t-il indiqué.

Pour cette activité, S.D.H a mis un point de dépistage au niveau du port de pêche et un autre au niveau de la plage. Et au total, plus d’une centaine de personnes se sont fait dépister gratuitement. « Avant d’être sur le terrain, nous avions déjà fait une exploration et nous avons pris contact avec les autorités locales. Nous avons appris sur place que le personnel du centre de santé de Kassa a été formé pour faire le dépistage du VIH depuis 2019 et que jusqu’à présent, ils n’ont pas reçu d’ intrants pour réaliser leurs activités.

Alors, l’un de nos objectifs, c’est aussi créer de l’engouement au sein de cette structure sanitaire pour que les gens aillent se faire dépister. Ainsi, en fonction du taux de prévalence qu’on aura et avec le programme national qui est déjà derrière nous pour cette activité, il sera question de voir dans quel cadre on peut faire du centre de santé de Kassa, un site de prise en charge du VIH », annonce Dr Chaloub, le président de l’ONG Santé et Dignité Humaine.

Mohamed Lamine Sylla alias Pacha, chef de quartier de Kassa

En raison de l’engouement suscité par cette campagne de dépistage, l’équipe de S.D.H rentre satisfaite de Kassa. Et ce sentiment est partagé par les autorités locales. « Je suis vraiment très ravi de voir l’ONG S.D.H venir pour faire un constat et aider les citoyens à connaître leur statut. Parce que quand tu connais ton statut, tu peux vivre très longtemps. Nous avons informé les chefs de secteurs qui partent de concession en concession pour informer les populations en leur disant de venir faire leur test.

Ce que les gens oublient, c’est que quand tu connais ton statut, on peut te prendre en charge. Mais, si on ne connait pas ton statut, tu vas avoir des complications et finalement tu vas mourir. C’est pourquoi je félicite S.D.H pour ce geste à l’endroit de mes populations », a déclaré Mohamed Lamine Sylla alias Pacha, le chef de quartier de Kassa.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS