image d’archive

Les faits se sont produits hier, dimanche 27 décembre 2020, dans une clinique privée sise au quartier Siguirikoura2, dans la commune urbaine de Siguiri. Et, c’est un nourrisson, âgé seulement de deux mois, qui a perdu la vie alors qu’il était en train d’être circoncis par un « médecin ».

Selon les informations confiées à Guineematin.com, le médecin a administré consécutivement trois fois l’anesthésie à ce bébé avant de procéder à l’opération. Malheureusement, le nourrisson ne s’est plus réveillé du sommeil dans lequel il a été plongé.

« J’étais venu accompagner mon bébé pour ses soins. Donc, j’ai suivi la scène. La dame a envoyé son bébé pour le circoncire. Le Docteur lui a fait une injection pour le faire endormir, mais le bébé ne s’est pas endormi. Il lui a administré une seconde dose, il (le bébé) n’a pas dormi aussi. Maintenant, à la troisième dose, l’enfant s’est endormi. Et, après lui avoir circoncis, l’enfant est devenu étrange. Il ne s’est plus réveillé », a indiqué Boh Saran Camara, un témoin de la scène.

Quelques instants après la mort de cet enfant, des citoyens ont alerté la gendarmerie ; et, celle-ci a dépêché une équipe sur les lieux.

« Ce sont les citoyens qui nous ont saisis du dossier. Nous avons informé les médecins de l’hôpital pour nous attester de la mort du bébé. Effectivement, le bébé est mort. Nous avons conduit le chef de la clinique à la gendarmerie pour ouvrir une enquête pour situer les responsabilités », a confié le Margis-chef Kandas Keita.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin