Discours de l’an : Me Frédéric Loua veut qu’Alpha Condé s’engage à « clarifier toutes les violations de l’Homme enregistrées en 2020 »

Me Foromo Fréderic Loua, président de l’ONG Les Mêmes Droits pour Tous

Comme de coutume, le président de la République devrait s’adresser aux Guinéens ce 31 décembre 2020 pour faire l’état de la nation et se projeter dans le futur avec des projets de développement. Mais, compte tenu de la particularité de cette année qui a excellé dans les crises, les attentes des citoyens sont nombreuses et diverses. Me Frédéric Foromo Loua, le président de l’ONG ‘’Les Mêmes Droits pour Tous’’, exhorte le président Alpha Condé à tenir un discours rassembleur pour rendre la cohabitation possible entre les communautés. Il souhaite que le chef de l’Etat prenne les bonnes décisions, en cherchant à traiter tous les Guinéens de la même manière

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 30 décembre 2020, le défenseur des droits humains a émis le souhait d’entendre le président Alpha Condé s’engager à faire la lumière sur toutes les violations des droits de l’Homme (tueries de manifestants, exactions des forces de l’ordre sur des pauvres citoyens, etc.) qui ont été commises au cours l’année 2020.

Pour cet avocat au barreau de Guinée, il faudrait, à travers cette adresse à la nation, que le président s’engage véritablement et solennellement à faire juger tous les dossiers concernant les violations de droits humains en Guinée et de faire appliquer les décisions de justice rendues par la CEDEAO sur la Guinée.

« Ce que nous voudrions que le chef de l’Etat prenne comme engagement, en tant que défenseur des droits de l’Homme, c’est de faire en sorte que tous les cas de violation des droits de l’Homme qui ont eu lieu au cours de cette année soient clarifiés. Faire en sorte qu’on comprenne un peu comment ces cas se sont produits ; et, éventuellement, engager des poursuites judiciaires contre les auteurs et commanditaires. Que l’année 2021 ne soit pas comme les autres années, une année d’engagement ; mais, à la fin, il n’y a pas d’actions concrètes. Cette année a vu la Guinée condamnée pour des cas de violations des droits de l’Homme, notamment le dossier Zogota où l’Etat a été condamné à réparer les dommages résultant de cette action barbare qui a eu lieu en 2012. Que l’Etat paye le montant de la condamnation et qu’il exécute la décision, ainsi que d’autres dossiers de condamnation… Nous voudrions que le Président de la République prenne l’engagement de faire juger toutes ces affaires et qu’on amène plus la Guinée à connaître pareilles situations. C’est vrai qu’il faut sanctionner, réprimer ; mais, l’autre chose, c’est de faire en sorte que les droits de l’Homme soient véritablement respectés et qu’on arrête ce cycle de violences dans notre pays. Des violences qui ont endeuillé beaucoup de familles et qui sont malheureusement restées impunies », a dit Me Frédéric Foromo Loua.

En parlant de violation de violations de droits humains, le président de l’ONG ‘’Les Mêmes Droits pour Tous’’ ne restreint pas son champ aux seules bavures des forces de l’ordre sur des citoyens innocents et vulnérables. Mais, Foromo Loua évoque aussi les droits des populations impactées par les exploitations minières en Guinée. Et, c’est pourquoi, cet activiste invite le chef de l’Etat guinéen à s’engager à veiller au respect des droits des communautés dans les zones minières.

« Nous avons vu que la Guinée est convoitée par les multinationales qui cherchent à exploiter nos mines. Le Président de la République doit prendre l’engagement pour qu’à chaque fois qu’on sera amené à exploiter une ressource minière, que les droits des communautés qui ont été impactées par cette exploitation soient respectés et qu’on ne va plus laisser pour compte ces populations complètement démunies, parce que leur habitat a été dérangé et leur environnement pollué. Toutes ces actions doivent être menées de concert pour que la Guinée soit épargnée par ces cycles de violences et de violation des droits de l’Homme », a indiqué Me Frédéric Foromo Loua.

En outre, cet avocat au barreau de Guinée exhorte le président Alpha Condé à tenir un discours rassembleur qui permet de rendre la cohabitation possible entre les Guinéens.

« On sait qu’il y a beaucoup de mécontentement au sein de la population, parce que nous savons comment les élections se sont passées, comment le référendum a eu lieu, ainsi que les contestations qui ont suivi. Tout cela constitue les sujets d’inquiétude pour lesquels le gouvernement doit jouer franc jeu pour contenter les citoyens, pour amener les Guinéens à s’accepter et à vivre ensemble. L’important est que les Guinéens vivent ensemble, que les lois soient respectées, que la cohabitation soit possible. C’est ce que nous demandons au chef de l’Etat. Et, nous pensons qu’il est suffisamment informé de la situation pour prendre les bonnes décisions en cherchant à traiter tous les Guinéens de la même manière », a conclu Me Frédéric Foromo Loua.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS