Incendie au marché de Madina : les pertes estimées à plus de 2 milliards de francs

Comme annoncé précédemment, un grave incendie est survenu dans la nuit d’hier à ce mercredi, 30 décembre 2020, au marché de Madina, le plus grand du pays. Le feu a ravagé le contenu de deux grands magasins de stockage de friperie, situés à Avaria. Selon les témoignages recueillis sur place par un reporter de Guineematin.com, les dégâts causés sont estimés à plus de deux milliards de francs guinéens.

Tristesse et désolation, ce sont les sentiments qui animent aujourd’hui Daouda Sacko, l’une des victimes de cet incendie. Il devait débarquer de nouvelles marchandises dans son magasin ce mercredi, mais le destin en a décidé autrement. « Ce matin, je devais débarquer un conteneur d’habits dans ce magasin. Mais, mon chauffeur m’a appelé vers 2 heures du matin pour me dire que le magasin a pris feu. J’ai demandé c’est quel genre de feu ? Il m’a dit que c’est un court-circuit. Comme je suis à Entag, je ne suis arrivé ici qu’à 3 heures du matin. Et, j’ai trouvé qu’on ne pouvait plus rien faire », a-t-il dit, avant de déplorer l’attitude des services de protection civile.

Daouda Sacko, victime d’incendie

« Avant que je n’arrive ici, on avait appelé les sapeurs-pompiers, mais ils ne prenaient pas le téléphone. Il a fallu que mon ami qui est là se déplace pour aller les chercher au gouvernorat. Les services de la protection civile doivent prompts et efficaces. Parce que lorsqu’on a appelé, s’ils avaient pris le téléphone et qu’ils étaient venus rapidement sur les lieux, les dégâts n’allaient pas être très lourds. Mais, ils ont mis presqu’une heure avant d’être là. Et le camion qui était venu en première position n’avait pas beaucoup d’eau », a déploré cette victime.

 

Le commerçant déplore d’importantes pertes subies dans cet incendie. « Tout le contenu de mon magasin est calciné. Il n’y a absolument rien qu’on a pu sauver. Que ce soit la marchandise ou bien la documentation, tout est parti en fumée. La perte est vraiment énorme parce qu’il y avait plus de 2000 balles de friperie ici. Ce qui équivaut à plus de 4 conteneurs. Quand on perd ce qu’on a cherché durant des années, imaginez ce que ça fait. Donc, je suis vraiment touché comme ça, mais je me remets au bon Dieu », a dit Daouda Sacko.

Salia Sacko, victime d’incendie et importateur de friperie

De son côté, Salia Sacko, l’autre victime de cet incendie, parle d’une perte de 2 milliards de francs. « Il y avait une valeur de 2 milliards de francs guinéens dans ce magasin. L’argent que j’ai gagné, c’est Dieu qui me l’a donné. S’il a voulu encore le reprendre, je m’en remets toujours à lui. Sinon les sapeurs-pompiers pouvaient me sauver mais Dieu a fait ce qui m’était destiné. J’appelle les autorités à nous venir en aide. Parce qu’on vient de perdre beaucoup d’argent », a lancé ce commerçant.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tél. : +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS