Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

Le ton est monté ces derniers jours entre Cellou Dalein Diallo et Mamadou Sylla, suite au refus du président de l’UFDG de reconnaître le statut de chef de file de l’opposition guinéenne de son homologue de l’UDG. Mamadou Sylla est sorti dans les médias pour tenir des propos très durs à l’endroit de son ancien allié qu’il qualifie de haineux, lui interdisant même de mentionner désormais son nom dans la presse.

Une sortie que Cellou Dalein Diallo dit ne pas du tout comprendre. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com hier, mercredi 30 décembre 2020, le président de l’UFDG soutient qu’il n’a aucune haine vis-à-vis de son homologue. Il précise que c’est par principe qu’il ne reconnaît pas Mamadou Sylla comme étant le nouveau chef de file de l’opposition guinéenne.

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

« Je n’ai pas du tout compris la réaction de Mamadou Sylla. Lorsqu’il fallait aller aux élections, il a dit son choix : c’est de participer aux élections législatives avec le fichier tel qu’il était sorti de la révision. J’ai dit : il n’était pas question pour moi d’aller à ces élections avec ce fichier. Donc, nos chemins ont divergé. Il est parti, il a eu ses députés à cette élection. Et moi, en tant que membre du FNDC, je n’ai pas reconnu cette Assemblée nationale. Donc, tout ce qui est issu d’elle, n’est pas reconnu par nous.

Sinon, je n’ai aucune haine vis-à-vis de sa personne. A l’écouter, c’est lui qui en a. Moi, je n’ai rien dit (de mauvais). Lorsqu’on m’a demandé si je reconnaissais (son statut de chef de file de l’opposition), j’ai dit non, je ne peux pas reconnaître ce qui est issu de cette Assemblée nationale. J’ai dit que je ne peux pas reconnaître le chef de file parce que je ne reconnais même pas cette Assemblée nationale. Donc, ce n’est pas une décision prise contre lui, c’est une question de principe », a-t-il indiqué.

Le principal opposant au régime Alpha Condé souligne d’ailleurs qu’il ne s’est jamais attaqué à Mamadou Sylla. « C’est lui qui s’est attaqué à moi en disant que j’étais haineux. Moi, je sais qu’il est dans sa logique, il est dans son droit de participer à ces élections. S’il en découle des honneurs ou des avantages, c’est son affaire, ce n’est pas mon problème. Je ne reconnais pas cette Assemblée nationale ; par conséquent, je ne peux pas reconnaître ce qui est issu d’elle », insiste Cellou Dalein Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin