Lutte contre le blanchissement de capitaux en Guinée : l’association guinéenne pour la transparence sensibilise les orpailleurs de Kankan

Les orpailleurs sont exposés au blanchiment des capitaux. C’est la raison pour laquelle, l’Agence guinéenne pour la transparence a choisi les villes de Kankan, Siguiri, Kérouané et Mandiana pour cette campagne de sensibilisation, financée par Osiwa. La région administrative de Kankan est considérée comme une des plaques tournantes du blanchiment d’argent à cause de la floraison des zones minières. Plusieurs orpailleurs de la préfecture de Kankan ont été sensibilisés et outillés le vendredi dernier, 1er janvier 2021, sur la lutte contre ce phénomène, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Oumar Kaana Diallo, président de l’ONG Agence Guinéenne pour la Transparence

« Nous avons cherché à les former et les informer sur les méfaits du blanchissement et la manière dont il affecte dangereusement leur secteur en particulier et le pays en général. Nous avons vu en eux un intérêt particulier par rapport au thème qui a été débattu. Nous avons eu un engagement de la part de ces orpailleurs à accompagner l’Etat dans la lutte contre le blanchissement d’argent. Après, nous voulons qu’ils perpétuent cette formation, qu’ils la pérennisent et qu’ils arrivent à la démultiplier au niveau de toutes les structures relevant de leur compétence », a indiqué Oumar Kaana Diallo, est le président de l’Agence guinéenne pour la transparence.

Kémo Touré, vice président du bureau des orpailleurs de Kankan

Pour leur part, les participants disent avoir tiré profit de cette rencontre. Monsieur Kémo Touré, le deuxième vice-président du bureau des orpailleurs de Kankan admet que le blanchissement d’argent a un effet très négatif sur leurs activités. « Ce qu’ils sont venus nous dire est très important pour nous. Vous savez, le blanchissement d’argent a des effets sur les orpailleurs mais aussi sur l’Etat. Les gens viennent acheter de l’or ici avec des montants exorbitants ; et, si cela trouve que ce prix est au dessus du court mondial, on ne pourra plus s’en sortir. Ce sont ceux qui font du blanchiment d’argent qui nous font ça. Nous demandons à cette ONG de renforcer la vigilance à Conakry, c’est la capitale, ils n’ont qu’à faire des efforts là-bas ; nous aussi, on fera des efforts ici. Ils ont dit qu’ils prendront des gens ici pour les former, ça nous fera le plaisir ».

Après l’étape de Kankan, les responsables de l’Association Guinéenne pour la Transparence étaient dans la préfecture de Kérouané (samedi) et sont attendus à Mandiana (ce dimanche) pour la même mission. Oumar Kaana Diallo, le président de l’AGT, a promis une adaptation des textes juridiques des orpailleurs aux besoins de la lutte contre le blanchiment.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS