Vol de 2 paquets de Doliprane dans une pharmacie : Sékou Camara condamné par le tribunal de Dixinn

 

Agent de sécurité privée dans une société de gardiennage à Conakry, Sékou Camara a comparu hier, mercredi 06 janvier 2021, devant le tribunal correctionnel de Dixinn. Ce jeune homme de 21 ans est accusé de vol portant sur deux petits paquets de Doliprane et un montant de 50 000 francs guinéens. Et, à l’issue de son procès, Sékou Camara a été condamné à trois mois de prison assortis de sursis, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Les faits reprochés à Sékou Camara remontent au mois de novembre dernier. Ce jeune agent de sécurité privée s’est introduit nuitamment dans une pharmacie à Nongo, dans la commune de Ratoma, pour y soustraire frauduleusement deux petits cartons de Doliprane et 50 mille francs guinéens. Mais, il a été arrêté juste après la commission de ces infractions. Et, finalement, il a été traduit en justice où il a été placé sous mandat de dépôt le 27 novembre.

C’est donc après plus d’un mois de détention préventive que Sékou Camara a été présenté ce mercredi au tribunal correctionnel de Dixinn pour être jugé des faits mis à sa charge. Et, à la barre, le prévenu a reconnu avoir commis le vol dont on le reproche, tout en cherchant à trouver une excuse légale pour justifier son acte.

« Je reconnais avoir volé deux paquets de Doliprane et 50 mille francs guinéens dans la pharmacie. Mais, j’étais malade, c’est pourquoi j’ai pris les deux paquets de produits », a déclaré Sékou Camara, tout en précisant que sa famille est déjà prête à rembourser à sa victime (la pharmacie, représentée par Djenabou Barry, comptable) le prix des produits et la somme d’argent qu’il a dérobé.

« Tu avais une ordonnance prescrite par un médecin ou bien les produits (Doliprane) t’appartenaient ? », interroge alors le ministère public, visiblement pas convaincu par les motifs du vol invoqués par le prévenu.

Et, Sékou Camara de répondre laconiquement : « Non, je ne détenais pas d’ordonnance ».

Ainsi, au terme des débats dans cette affaire, le procureur audiencier, Boubacar I Bah, a requis 5 mois de prison assortis de sursis contre Sékou Camara. Le ministère public a aussi demandé au tribunal d’accorder des circonstances atténuantes au prévenu, tout en le condamnant au remboursement des deux paquets de Doliprane et le montant de 50 mille francs guinéens.

Finalement, dans son délibéré, le tribunal a condamné Sékou Camara à 3 mois de prison avec sursis.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 58 95 27/654 41 69 22

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS