image d’archive

Un mouvement de colère a éclaté hier soir, vendredi 8 janvier 2021, à Kankan. Plusieurs jeunes du quartier Kankan Koura sont descendus dans la rue pour protester contre l’installation d’un barrage sécuritaire à la rentrée de la localité. Ils accusent les militaires qui y sont déployés de se livrer à des rackets et exigent leur départ des lieux, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Selon les autorités, les bandits qui volent des motos et d’autres biens à Kankan empruntent le plus souvent la route menant à Mandiana pour pouvoir échapper aux services de sécurité. Et pour faire face à cette situation, il a été décidé d’installer un barrage de contrôle sur cette route. Mais, cette décision suscite aujourd’hui une grande colère à Kankan Koura, un quartier situé à la sortie de la ville de Kankan, à la rentrée duquel ce barrage est installé.

Une colère que plusieurs jeunes sont sortis exprimer dans la rue, ce vendredi. Aux environs de 21 heures, ils ont érigé des barricades et brûlé des pneus sur la route. Les manifestants exigent le départ des militaires déployés sur les lieux, qui sont accusés d’empêcher les habitants de cette localité de circuler normalement, mais aussi de se livrer à des rackets. « Nous exigeons le départ de ces agents d’ici, parce qu’ils sont là tout simplement pour nous extorquer de l’argent. Quand ils te prennent, tu es obligé de payer 20 000 francs.

Et si tu n’as pas d’argent sur toi, ils te retiennent jusqu’à ce que tu appelles un ami ou un parent qui viendra t’en donner pour qu’ils te libèrent. Le chef de quartier et le président de la jeunesse sont informés de la situation, mais ils n’ont rien fait. C’est pourquoi nous avons décidé de nous faire entendre aujourd’hui parce que normalement, ces agents sont là pour nous sécuriser et non pour nous intimider ou nous arnaquer », explique Oumar Sylla, l’un des protestataires.

Très remontés, ces jeunes ont occupé la rue, bloquant la circulation pendant un long moment. Mais, les forces de l’ordre sont intervenues finalement à coups de gaz lacrymogène et de tirs de sommation pour les disperser. Et, selon Lancinè Diallo, un autre manifestant, les agents ont procédé aussi à des interpellations. « Ils ont arrêté cinq de nos amis. Nous exigeons leur libération sans condition. Après leur libération, nous allons discuter maintenant sur la possibilité de lever le barrage », a dit le jeune homme.

Ce samedi matin encore, les jeunes de Kankan Koura ont érigé des barricades à la rentrée du quartier pour réclamer la libération de leurs amis arrêtés. Et, ils ont été une nouvelle fois dispersés par les agents de maintien d’ordre.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin