Arrêté depuis plus de trois mois et détenu depuis à la maison centrale de Coronthie, Oumar Sylla, alias Foniké Menguè voit son procès s’ouvrir dans la matinée de ce lundi, 11 janvier 2021, au tribunal de première instance de Mafanco.

Après avoir observé une grève de la faim pendant au moins deux semaines dans la plus grande prison de la Guinée, le responsable des actions et de la mobilisation du FNDC (Front national pour la défense de la Constitution) est arrivé dans la salle d’audience accompagné de son épouse et au moins deux de ses avocats : Me Salifou Béavogui et Mohamed Traoré, rapporte un journaliste que Guineematin.com a dépêché sur place.

Habillé en tenue traditionnelle leppi avec un bonnet rouge (couleur du FNDC), Foniké Menguè a montré que ses longs mois de privation n’ont pas réussi à entamer sa lucidité et sa combativité.

Devant les juges qui l’interrogent actuellement, l’opposant au troisième mandat d’Alpha Condé a notamment déclaré : « J’ai été arrêté le 29 septembre 2020 par des policiers à Gbessia. J’étais sur une moto. J’ai été kidnappé par des policiers. Un groupe était en civil et l’autre en tenue. Je peux dire que j’ai été victime de tentative de mort. Parce qu’on m’a kidnappé manu-militari. On m’a fait tomber de la moto. On m’a brutalisé. Je suis une victime. Normalement, c’est moi qui dois porter plainte contre les agents qui m’ont arrêté. Lorsqu’on m’a kidnappé, un agent a appelé son supérieur. Celui-ci lui a demandé si j’étais avec des gens, l’agent lui a dit non que j’étais à moto, son supérieur lui a dit de tout faire pour me prendre en photo avec des gens. Finalement, on m’a envoyé à la DPJ… ».

 

De la salle d’audience du TPI de Mafanco, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin