Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, le responsable des actions et de la mobilisation du FNDC (Front national pour la défense de la Constitution)

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, Oumar Sylla, alias Foniké Menguè était au tribunal de première instance de Mafanco où son procès a commencé ce lundi, 11 janvier 2021, après plus de trois mois de détention préventive et deux semaines de grève de la faim. Face à Madame Djeinabou Donghol Diallo, la présidente du tribunal, le responsable des actions et de la mobilisation du FNDC (Front national pour la défense de la Constitution) a clamé son innocence et dit avoir plutôt été victime d’une tentative de meurtre.

« J’étais sur une moto et j’ai été kidnappé par des policiers… Je peux dire que j’ai été victime de tentative de meurtre… On m’a fait tomber de la moto. On m’a brutalisé. Je suis une victime. Normalement, c’est moi qui dois porter plainte contre les agents qui m’ont arrêté … », a notamment expliqué l’opposant au troisième mandat du président Alpha Condé.

Puis, le prisonnier politique a été interrogé par le procureur qui a finalement requis un an de prison ferme. Une peine exagérée que les avocats du responsable de la société guinéenne ont dénoncée et démontée par des arguments. Certains d’entre eux comme maître Pépé Antoine Lama, ont d’ailleurs invité Madame Djeinabou Donghol Diallo, à s’inspirer du juge Alphonse Charles Whrite du tribunal de Mafanco, qui avait fait libérer Foniké Menguè au TPI de Dixinn et qui a plutôt une très bonne réputation.

Après les plaidoiries des avocats de la défense, le procès a été suspendu jusqu’au jeudi prochain, 14 janvier 2021.

A suivre !

Du TPI de Mafanco, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin