Les tenanciers des Kiosques Orange money à Kankan sont en grève. Ils ont arrêté leurs activités ce jeudi, 14 janvier 2021, pour protester contre leur « exploitation » par la société de téléphonie mobile Orange Guinée, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Les activités économiques sont paralysées ce jeudi, 14 janvier 2021, à Kankan. Et pour cause, il n’y a pas de dépôt ni de retrait d’argent via Orange money. Réunis au sein du « mouvement des points de vente Orange money », les acteurs évoluant dans ce secteur ont décidé de fermer leurs Kiosques pour dénoncer les agissements de la société de téléphone Orange Guinée.

Moussa Tinkiano, porte parole du Mouvement des Points de Vente Orange Money

« Nous avons constaté que la société Orange ne fait que nous exploiter. C’est pourquoi on s’est organisé pour créer un mouvement. Dans ce mouvement, on a fait une plateforme revendicative adressée aux autorités. Aujourd’hui, nous sommes en grève contre Orange pour avoir diminué de façon progressive les frais de commission », a expliqué Moussa Tinkiano, porte-parole du mouvement des points de vente Orange money.

Selon lui, en l’espace de deux ans, ces frais de commission sont passés de 7 000 à moins de 5 000 francs guinéens. « En 2019, les points de vente recevaient 7 000 GNF pour un retrait de 1 000 000 GNF. Au mois de juin 2019, la compagnie Orange Guinée a prélevé 700 GNF sur nos commissions, tout en nous promettant de revenir à la commission initiale, c’est-à-dire les 7 000 GNF, trois mois après. Ce délai est passé, elle n’a rien dit. En 2020, elle est revenue deux fois en diminuant ces commissions, et on se retrouve aujourd’hui avec 4 987 GNF », a-t-il fait savoir.

Ce mouvement exige le retour sans délai de la commission de 7 000 francs sur chaque retrait d’un million de francs ; le remboursement des 15% prélevés sur les dépôts pendant quatre mois ; la protection des points de vente contre les arnaqueurs ; le rehaussement des commissions sur les E-recharges. Si ces revendications ne sont pas satisfaites, ils promettent de lancer une grève sur l’ensemble du territoire national. « Pour le moment, la grève ne concerne que Kankan. Mais, nous sommes en train de mettre sur pied une commission qui effectuera le déplacement dans les autres régions », a confié Moussa Tinkiano.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin