Pépé Francis Haba, président de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD)

Un an d’emprisonnement et 20 millions de francs guinéens d’amende, c’est la peine infligée à Souleymane Condé (président du mouvement Diversité Républicaine de Guinée et ancien coordinateur du FNDC aux Etats-Unis) et Youssouf Dioubaté. Les deux opposants au 3ème mandat du président Alpha Condé ont été déclarés coupables d’avoir tenu des propos « de nature à troubler l’ordre et la sécurité publique ».

Cette décision rendue hier, mercredi 13 janvier 2021, par le tribunal de première instance de Dixinn continue de susciter des réactions dans le pays. Dans un entretien qu’il a accordé ce jeudi à un journaliste de Guineematin.com, le président de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) a exprimé sa tristesse face à cette décision. Pépé Francis Haba estime que Souleymane Condé est tout simplement victime de son opposition au 3ème mandat du président Alpha Condé.

« C’est avec tristesse que j’ai personnellement appris cette mauvaise nouvelle. Malgré tout ce que les avocats du FNDC ont fait, Souleymane Condé, après avoir passé quatre mois en prison, la justice l’a malheureusement condamné à une peine de prison ferme. Il est en train de tout simplement payer son opposition au 3ème mandat. Aujourd’hui, ceux qui sont opposés de façon frontale, de façon vive au 3ème mandat d’Alpha Condé, sont en grande partie en train de croupir dans les geôles du pouvoir.

Etant donné que la justice est complètement inféodée à Alpha Condé, c’est lui qui décide des peines à infliger à chaque accusé, naturellement on ne pouvait pas s’attendre à ce que Souleymane Condé soit libéré, surtout que c’est l’une des figures emblématiques du FNDC des Etats Unis », a dit monsieur Haba.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin