Les défenseurs des droits de l’homme ont rendu un dernier hommage à Abdoul Gadiri Diallo, ancien président de l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme et du Citoyen. C’était à la faveur d’un symposium organisé par l’OGDH hier, samedi 16 janvier 2021, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

 

C’est avec une grande émotion que parents, amis et collaborateurs de feu Abdoul Gadiri Diallo se sont retrouvés dans un réceptif hôtelier pour rendre un dernier hommage à l’activiste des droits de l’homme, décédé le 27 octobre 2020, des suites de maladie, à Conakry. Ce fut aussi pour les proches du défunt de prendre la parole pour rappeler les qualités de l’homme. C’est le cas du consultant sportif Thierno Saïdou Diakité, membre fondateur de l’OGDH, qui a également évolué avec Abdoul Gadiri Diallo dans le monde de la presse, notamment au journal Le Lynx. Il estime que l’ancien président de l’Organisation Guinéenne des Droits de l’Homme et du Citoyen laisse un vide difficile à combler.

Thierno Saïdou Diakité, ancien collaborateur de feu Abdoul Gadiry Diallo

« Que retenir de monsieur Thierno (Abdoul Gadiri Diallo, ndlr) ? C’est un bon guinéen, une espèce en voie de disparition. Dans ses relations, le défunt ne laissait jamais transfigurer son appartenance communautaire quel que soit le milieu. Il avait un comportement détaché et s’efforçait de rassembler le maximum de personnes de façon désintéressée, un trait de caractère pas facile à dénicher par ces temps qui courent chez nous. Nous vivons une époque où prédominent l’opportunisme et l’hypocrisie sans calcul. Et de ce point de vue, la disparition du président de l’OGDH va laisser un vide difficile à combler », a déclaré monsieur Diakité.

Bah Oury, président de l’UDRG et membre fondateur de l’OGDH

Egalement membre fondateur de l’OGDH, Bah Oury, président du parti politique UDRG, a indiqué qu’il est difficile de rendre hommage à Abdoul Gadiri Diallo. Un homme exemplaire qui a été l’un des pionniers des organisations et des institutions démocratiques en Guinée, selon l’opposant. « Que ce soit au niveau des partis politiques, au niveau des syndicats, au niveau de la presse, que ce soit au niveau de la société civile, sa disparition laisse un vide. Mais, j’espère et je suis tout à fait confiant que la relève est déjà prête.

 

Avec notre contribution, nous continuerons à faire en sorte que la dynamique et la démarche en faveur des droits de l’homme puissent se poursuivre, puissent s’intensifier et puissent avoir une meilleure qualification avec des défis qui sont tout à fait nouveaux. Et je suis sûr que nous pouvons y parvenir pour commémorer la mémoire de tous nos illustres disparus », a dit le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG).

Madame Marina Berchatti, représentante de l’Union Européenne au symposion

Venu représenter la délégation de l’Union européenne en Guinée à cette cérémonie, Marina Berchatti a salué l’engagement du défunt en faveur de la promotion et la protection des droits humains. « Je suis ici au nom de l’Union européenne pour témoigner notre respect et notre gratitude à monsieur Diallo pour son travail, son engagement dans le domaine de la protection et de la défense des droits de l’homme ainsi que des libertés fondamentales. Je voudrais rassurer Abdoul Gadiri Diallo de là où il est que nous continuerons sa lutte avec le même engagement, le même esprit indéfectible qui l’a caractérisé », a-t-elle promis.

Mamadou Taran Diallo, ministre de l’Unité et de la Citoyenneté

Le gouvernement guinéen était également représenté à ce symposium par le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, qui fut un promotionnaire de feu Abdoul Gadiri Diallo. Mamadou Taran Diallo a mis l’occasion à profit pour encourager les défenseurs des de l’homme à honorer la mémoire du défunt en poursuivant son combat. « Gadiri est allé mais nous a laissé de riches expériences et de fructueuses voies favorables et propices à l’expression effective des droits de tous. Ce symposium est certes important, mais le plus important et la meilleure façon de lui rendre hommage est de l’immortaliser en poursuivant son combat pour la promotion et la protection des droits de l’homme », a dit le ministre.

Feu Abdoul Ghadiri Diallo, président de l’Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen (OGDH)

Membre fondateur de l’OGDH en 1990, Abdoul Gadiri Diallo a d’abord été un brillant professeur de Mathématiques, puis journaliste au journal Le Lynx, avant de se consacrer finalement au combat pour la promotion et la protection des droits de l’homme.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin