Cellou Baldé et Cie, Madic 100 frontière… plusieurs opposants devant la justice ce lundi

Cellou Baldé, ancien député uninominal de Labé et coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur du pays

L’actualité judiciaire est très riche ce lundi, 18 janvier 2021, en Guinée. Plusieurs opposants, qui sont détenus depuis quelques mois à la maison centrale de Conakry, seront entendus aujourd’hui par la justice. Il s’agit notamment de l’ancien député Mamadou Cellou Baldé et du célèbre militant de l’UFDG Madic 100 frontière.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, Mamadou Cellou Baldé (ancien député uninominal de Labé et responsable des fédérations intérieures de l’UFDG) passera avec 15 autres détenus devant le pool de juges d’instruction mis en place par le tribunal pour enfants. Les auditions auront lieu au tribunal militaire de Conakry, où le tribunal pour enfants a élu domicile.

Arrêtés lors des violences qui ont secoué la Guinée au lendemain de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020, ces opposants ont été inculpés au tribunal de Dixinn pour des faits de « fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d’armes légères, de guerre, détention de munitions, menaces, association de malfaiteurs ».

Mais, en raison de la présence de mineurs dans le groupe, le dossier a été finalement transféré au tribunal pour enfants. Le pool de juges d’instruction mis en place par cette juridiction va reprendre donc l’instruction. Et à l’issue des auditions qui commencent ce lundi, les magistrats décideront s’il y a lieu de les poursuivre ou non.

De son côté, Mamadi Condé, alias Madic 100 frontière, un militant de l’UFDG très actif sur les réseaux sociaux, sera au tribunal de première instance de Dixinn, où son procès s’ouvre aujourd’hui. Il est poursuivi pour des faits de « Téléchargement, diffusion de messages, photos, dessins de nature raciste ou xénophobe, menace, violences et injures par le biais d’un système informatique ».

Des infractions prévues et punies par les articles 26 et 27 de la loi /2016/037/AN du 28 juillet 2016 relative à la cyber-sécurité et à la protection des données à caractère personnel en République de Guinée. L’opposant, qui était récemment malade en prison, va s’expliquer devant le tribunal sur ses vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

A noter par ailleurs, que le tribunal de première instance de Kaloum rendra aussi aujourd’hui sa décision sur le procès intenté par la ministre de l’enseignement technique de la formation professionnelle et de l’emploi, Zénab Dramé, contre trois journalistes guinéens qui ont révélé un présumé détournement de 200 milliards de francs dont elle est accusée. Le procureur avait requis l’annulation des poursuites contre les hommes de médias.

Ibrahima Sory et Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS