Kagbelen Plateau : décès de l’un des enfants atteints d’une maladie mystérieuse

La maladie de la peau qui sévit depuis 2004 dans une famille à Kagbelen Plateau, dans la commune urbaine de Dubréka, a fait une deuxième victime. Alsény Soumah, 17 ans, qui était dans un critique ces dernières semaines, est décédé ce lundi, 17 janvier 2021. Il a succombé quelques jours seulement après avoir lancé un appel au secours au micro d’un journaliste de Guineematin.

Alsény Soumah, l’une des victimes de la maladie

« J’ai eu cette maladie depuis que j’étais bébé, mais elle s’est aggravée en 2019. Et, cela m’a obligé d’arrêter l’école et d’arrêter de fréquenter mes amis. Je suis toujours couché dans mon lit et je souffre beaucoup. Mon corps est en train de pourrir et j’ai mal partout, surtout dans les os. Je veux que la population guinéenne nous aide, que les personnes de bonne volonté nous assistent mes frères et moi pour qu’on puisse se soigner. Sinon on va mourir », a déclaré le jeune homme le 14 janvier dernier.

Alhassane Soumah, frère jumeau de la victime

Quatre jours seulement après avoir cette déclaration, Alsény Soumah a rendu l’âme ce lundi matin chez lui. Un décès qui laisse son frère jumeau sous le choc. « Je suis vraiment sous le choc aujourd’hui. Parce que c’est mon jumeau qui vient de décéder. Il est parti, me laissant seul. Tout comme lui, je souffre aussi de cette maladie depuis que j’étais bébé. Mais lui, il a beaucoup plus souffert que nous autres. Aujourd’hui, il y a deux de mes frères aussi qui sont dans une situation qui commence à devenir critique. Je demande donc à l’Etat et à toutes les personnes qui peuvent nous aider, d’intervenir rapidement pour sauver ces enfants », a lancé Alhassane Soumah.

Abdoulaye Soumah, père des enfants

De son côté, Abdoulaye Soumah, le père de la victime, est surtout animé d’un sentiment de consternation. « Aujourd’hui, je suis triste et déçu. Malgré tous mes efforts, j’ai perdu un de mes enfants malades. Je pensais que même si je ne bénéficie pas du soutien des bonnes volontés, mais l’Etat allait m’aider à prendre en charge cet enfant. Mais hélas ! Moi, je suis policier. Depuis la période électorale de mars dernier, avec l’organisation des élections législatives, j’étais en mission de l’Etat à Télimélé dans le cadre du maintien d’ordre. C’est récemment, après l’investiture du président de la République, que je suis revenu. Et j’ai trouvé que la maladie de mes enfants s’est beaucoup aggravée », a confié ce père de famille.

 

Vendredi dernier, Abdoulaye Soumah avait pourtant eu un espoir de pouvoir soigner ces enfants. Ce jour-là, la direction préfectorale de la santé de Dubréka avait envoyé une ambulance dans sa famille pour transporter Alsény Soumah et ses trois jeunes frères à l’hôpital Donka. Mais, ils sont revenus peu après à la maison sans avoir été pris en charge. Le directeur préfectoral de la santé de Dubréka a annoncé que c’est le père de famille qui a refusé l’hospitalisation de ses enfants. Une déclaration que dément catégoriquement monsieur Soumah.

Abdoulaye Soumah, père des enfants

« Quand j’entends le DPS dire que moi j’ai refusé d’hospitaliser mes enfants à Donka, je ne sais pas quoi dire. Parce que c’est moi qui suis parti vers la presse pour lancer un appel à l’aide pour soigner ces enfants. Le vendredi matin, j’ai reçu un appel de la part d’un certain Dr Keïta qui serait du centre de santé d’Ansoumanyah Plateau. Il m’a dit qu’il m’appelle de la part du directeur préfectoral de la Santé de Dubréka et qu’il vient avec une ambulance pour les envoyer au service dermatologie du CHU Donka. Peu après, il est venu avec deux autres personnes dans une ambulance.

 

Nous avons embarqué quatre de mes enfants et nous sommes tous partis avec leur maman. Nous sommes arrivés à Donka aux environs de 14 heures. Et dès notre arrivée, un médecin dermatologue a dit : lui c’est notre malade. Il est venu ici plusieurs fois. Mais vu la gravité de son cas, il faut qu’on l’hospitalise. Mais, Dr Keïta a répondu au médecin en disant : moi, c’est le directeur préfectoral de la santé de Dubréka qui m’a chargé de les conduire ici pour connaître l’examen qu’il faut pour eux. Donc, tout ce qui est prise en charge, je ne saurais le garantir. Le médecin de Donka a réagi pour dire : l’examen que vous demandez pour ces enfants est très cher, à moins que ce soit le ministère de la santé même qui s’en charge.

 

Dr Keïta m’a demandé si je pouvais prendre les frais là en charge, je lui ai dit non. J’ai dit que je n’ai rien pour faire face à cette maladie, sinon je l’aurais fait moi-même sans appeler à l’aide. Donc, c’est comme ça malheureusement qu’on nous a renvoyés à la maison vers 16 heures dans la même ambulance. Quand on est arrivés à la maison, Dr Keïta m’a dit qu’il va à Dubréka pour faire le compte rendu au DPS pour voir si c’est l’État qui va les prendre en charge ou quoi. Il a dit qu’il me reviendrait après avoir échangé avec le DPS. Mais jusqu’à présent, je n’ai plus eu son retour », a expliqué Abdoulaye Soumah.

NB : pour joindre cette famille, qui a besoin d’être aidée et soutenue, vous pouvez composer le (+224) 620172763 (Orange Money)

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66–29-27

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS