Les travailleurs de CDM Chine ont officiellement mis fin à leur grève qui durait depuis plus d’un mois. Ils ont signé un accord avec les responsables de la société ce mardi, 19 janvier 2021. Cet accord est le fruit de deux semaines de négociations menées par le gouvernorat de Boké dans le but de dénouer cette crise, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Koli Wapé Lolamou, travailleur de la CDM Chine et membre de la délégation syndicale des travailleurs de la société CDM

Depuis le 14 décembre 2020, les travailleurs de la société CDM Chine, évoluant à Daramagnaki, dans la préfecture de Télémélé, avaient cessé le travail pour exiger la satisfaction d’un certain nombre de revendications. « On avait comme revendications, le départ du directeur général de la société, car pour nous, c’est lui qui ne respecte pas les accords que nous avions préalablement signés ; le paiement du salaire de 11 mois aux chauffeurs des semi-remorques ; l’amélioration de nos salaires », explique Koli Wapé Lolamou, membre de la délégation syndicale de CDM Chine.

 

Après le déclenchement de cette grève, de nouvelles négociations ont eu lieu entre les travailleurs et la direction générale de la société, mais les deux parties ne sont pas parvenues à un compromis. Plusieurs médiations ont été également menées, sans succès. C’est ainsi que les autorités se sont impliquées dans le dossier. Et, en raison de la grande distance qui sépare Daramagnaki (sous-préfecture où est basée la société) de Kindia (région dont relève cette localité), il a été demandé au gouverneur de Boké de conduire les négociations en vue de mettre fin à cette crise. A l’issue donc de deux semaines de travaux, ils sont parvenus à un accord.

Aboubacar Sidiki Mara, secrétaire général de l’union général des travailleurs de Guinée

Après la signature de cet accord, le secrétaire général de l’union générale des travailleurs de Guinée (UGTG), centrale dont est affilié le syndicat des travailleurs de CDM Chine, a exprimé sa satisfaction. « Ce qui est plus important dans nos acquis, c’est l’obtention de ce cadre de concertation entre la société et les travailleurs. Mais aussi, on a ajouté 150 000 GNF sur salaire de chacun. Aujourd’hui, les préalables ont été obtenus à plus de 99% et nous sommes désormais sur l’application des accords antérieures », a laissé entendre Aboubacar Sidiki Soumah.

général de brigade Siba Sévérin Lohalamou, gouverneur de la région de Boké

De son côté, le général de brigade Siba Sévérin Lohalamou, gouverneur de la région de Boké, a insisté sur le respect du contenu de l’accord signé. « Au préalable, il y a eu 7 accords dans lesquels nous, on n’était pas impliqué. J’ai dit au cours des discussions que si nous allons signer dans un document, ça sera un document qu’il faudra appliquer. Et si l’application ne pourra pas se faire, nous n’apposerons pas notre signature. C’est pourquoi, moi, je ne considère pas cela comme un 8ème accord mais plutôt l’accord du 19 janvier 2021. Nous allons prendre les 7 autres accords qui n’ont pas été appliqués et nous allons nous efforcer pour qu’ils soient appliqués », a-t-il indiqué.

Le gouverneur de Boké a demandé à l’inspecteur régional du travail de suivre l’évolution du dossier et de lui rendre compte.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin