Le procès du militaire qui a violenté un huissier de justice début décembre dernier à Kindia s’est ouvert hier, lundi 18 janvier 2021, au tribunal de première instance de la ville. Après plusieurs heures de débats, suivis des plaidoiries et réquisitions, la juridiction a renvoyé le dossier au 25 janvier prochain pour rendre sa décision, rapporte un correspondant de Guineematin.com à Kindia.

Cette affaire remonte au 3 décembre 2020. Ce jour-là, l’huissier de justice, Me Thierno Arafou Diallo, s’est rendu au domicile du sous-lieutenant Abdoulaye Sow, en service au camp Samoreya de Kindia, pour déposer une décision de justice sur un conflit domanial opposant le béret rouge à un autre citoyen. Mais, cela n’a pas plu au militaire. Ce dernier a administré de violents coups à l’auxiliaire de justice, lui arrachant trois dents. C’est ainsi que Me Thierno Arafou Diallo a porté plainte pour « coups et blessures volontaires et menaces de mort ».

 

En comparaissant ce lundi devant le tribunal de première instance de Kindia, le sous-lieutenant Abdoulaye Sow a reconnu partiellement les faits qui lui sont reprochés. Il a dit avoir giflé l’huissier de justice, tout en soutenant que ce dernier a un peu exagéré les choses. De son côté, le plaignant assure avoir été violemment battu et menacé de mort. « Il m’a battu comme bon lui semble. Et, s’il avait une arme ce jour, il allait me tuer », a-t-il laissé entendre.

 

Abondant dans le même sens, l’avocat de la partie civile a soutenu que le prévenu est effectivement coupable de coups et blessures volontaires, et de menaces de mort. C’est pourquoi, il a sollicité la condamnation du militaire à 5 ans d’emprisonnement et au paiement de 25 millions de francs à titre de dommages et intérêts. De son côté, le procureur a requis 2 ans d’emprisonnement assortis de sursis et une amende d’un million de francs contre le prévenu.

 

Le verdict du tribunal est attendu le 25 janvier 2021.

 

De Kindia, Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

 

Tel: 628518888

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin