Ibrahima Sory Diakité, maire de Mandiana

Où est passé l’argent de la location annuelle de 40 boutiques et 782 tables au marché de Mandiana ? La question vaut son pesant d’or, d’autant plus qu’elle taraude les esprits depuis la tenue de la première session du conseil communal de la commune urbaine, le 07 janvier dernier. Car, pour des raisons non encore élucidées, le maire, Ibrahima Sira Diakité, a omis de mentionner ce montant -qui se chiffre à plus de 150 millions de francs guinéens- lors de sa présentation du bilan financier annuel de la commune. Et, jusqu’aujourd’hui, la première autorité communale de Mandiana se refuse de tout commentaire sur cet argent qui a pourtant été recouvré par la commune.

Selon des informations recueillies sur place par le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Mandiana, cet argent injustifié par le maire Ibrahima Sira Diakité fait partie des recettes de la commune, au titre de l’exercice 2020. Et, il est le fruit de la location des boutiques et des tables en ciment du marché central sis dans le quartier Noumoussoulou. Ce marché a été construit lors de la réalisation des infrastructures octroyées à la région de Kankan dans le cadre des fêtes tournantes liées à la célébration du 02 octobre (date anniversaire de l’indépendance de la Guinée).

Mais, pour l’exploitation de ce marché, la mairie avait fixé le prix de la location annuelle d’une boutique à deux millions de francs guinéens (2 000 000 GNF) ; et, celui d’une table en ciment de cent mille (100 000 GNF) à deux cents mille francs guinéens (200 000 GNF). L’annonce de ces prix avait été faite par voie de presse. Le montant devait être payé chez le receveur communal ; et, celui-ci devait délivrer des reçus de payement aux locataires.

Aujourd’hui, les 40 boutiques et les 782 tables en ciment de ce marché sont occupées. Mais, paradoxalement, l’argent qui résulte de leur location ne figure pas dans la ligne des recettes 2020 de la commune. En tout cas, le bilan financier présenté récemment par le maire Ibrahima Sira Diakité ne fait aucune mention de cet argent. Et, l’autorité communale de Mandiana pique une colère noire à chaque fois qu’il est interpellé sur la question par la presse. En lieu et place de justification, le maire se met plutôt à proférer des menaces et injures aux journalistes fouineurs qu’il accuse de valoir le compromettre.

« Tu étais oui ou non à la session ? Donc, toi et ton organe de presse allez-y vous faire foudre. Moi, je sais qui vous êtes ; mais, j’ai été maire avant que vous ne devenez journaliste… », a notamment répondu le maire Ibrahima Sira Diakité à la demande d’interview du correspondant local de Guineematin.com à Mandiana.

Joint au téléphone hier, mercredi 20 janvier 2021, monsieur Gnakoye Sagno, le receveur communal de la mairie de Mandiana, n’a voulu faire aucun commentaire sur le sujet. Celui qui percevait directement de la location des boutiques et des tables en ciment du marché central nous a renvoyé à l’ordonnateur principal de la mairie. « Si tu veux attraper tes serpents, vas voir le maire », a dit le receveur communal, Gnakoye Sagno.

Pour le moment, les interrogations enflent dans la commune urbaine. Et, certains citoyens murmurent déjà un détournement de fonds par le maire Ibrahima Sira Diakité, avec la complicité de son receveur communal.

A suivre !

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Tel : 625 81 03 26

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin