Le procès en appel d’un citoyen indonésien, accusé d’avoir tué un Coréen en haute mer, s’est ouvert le 15 janvier 2021, à la Cour d’appel de Conakry. Même si l’accusé reconnaît être l’auteur du meurtre, son avocat estime que le tribunal qui l’a condamné en première instance n’est pas compétent pour le juger, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

 

Yudas Narasiang, pêcheur indonésien de 33 ans, a été placé sous mandat de dépôt le 14 avril 2018, à la maison centrale de Conakry. Cela, après le meurtre de Lee IL Hee, un Coréen de 40 ans, survenu quelques jours plus tôt dans un bateau de pêche, en haute mer. Au cours de la même année, l’accusé a été jugé par le tribunal de première instance de Kaloum. Reconnu coupable du meurtre, il a été condamné à 10 de réclusion criminelle. Mais, son avocat a décidé de contester cette décision auprès de la Cour d’appel de Conakry.

 

C’est ainsi qu’un nouveau procès s’est ouvert le 15 janvier 2021 devant cette juridiction supérieure. A l’ouverture de l’audience, Me David Béavogui a expliqué avoir interjeté appel parce que les droits de son client ont été violés en première instance. « Ses droits ont été violés. Il n’a pas été assisté par un conseil. Ensuite, l’acte a été commis en dehors du territoire maritime guinéen. Il s’agit d’un crime qui a été commis en haute mer, c’est-à-dire en dehors du territoire maritime guinéen.

 

C’est un bateau étranger, la victime n’est pas guinéenne, l’auteur n’est pas guinéen, et le crime a eu lieu en haute mer. Donc, le tribunal est incompétent. C’est pourquoi nous avons relevé appel. Et, nous demandons à votre Cour d’examiner cette affaire, de constater cette violation et vous déclarer incompétent en renvoyant le ministère public à mieux se pourvoir », a dit l’avocat, ajoutant que si la Cour décidait de rentrer en condamnation, de condamner alors l’accusé au temps mis en prison.

 

Après l’avocat, l’accusé est passé à la barre pour revenir sur les circonstances du meurtre dont il reconnaît être l’auteur. « Ça fait trois ans que je travaillais avec lui. Ce jour-là, nous étions en haute mer. On s’est rencontrés au couloir lorsque je partais dans la cabine du bateau et lui dans la cuisine. Il m’a donné un coup avec une barre de fer qu’il détenait, alors que j’étais saoul. Moi aussi, je suis allé chercher un couteau dans la cuisine, je l’ai poignardé au ventre et je l’ai ensuite égorgé. J’ai pris le couteau parce qu’il était plus fort que moi », a indiqué Yudas Narasiang.

 

Après avoir entendu l’accusé et son avocat, la Cour d’appel de Conakry a renvoyé le dossier pour la suite des débats.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620589527/654416922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin