Cheick Ahmed Diakité, comptable

Comme annoncé précédemment, le président de la République, Alpha Condé a procédé le mardi dernier, 19 janvier 2021, à la nomination partielle des membres du gouvernement de son troisième mandat à la tête de la Guinée. Mais, cette nomination semble estomper les espoirs de beaucoup de citoyens qui commençaient pourtant à avoir foi à son slogan de « gouverner autrement ».

Lors d’un micro trottoir réalisé par un reporter de Guineematin.com ce mercredi, plusieurs habitants de Conakry ont exprimé leur déception. D’ailleurs, certains dénonce un « gouvernement de récompense ».

Décryptage !

Cheick Ahmed Diakité, comptable : « Quand j’ai suivi le décret, j’étais sans espoir. Moi je pensais que le Professeur (Alpha Condé) allait réfléchir pour essayer d’autres personnes. Mais, ce sont les mêmes personnes qui sont revenues dans le gouvernement. Je n’avais plus d’espoir. Je pense qu’il devait changer les 60% et laisser les 40%. Mais quand j’ai réfléchi, je me suis dit automatiquement que c’est une récompense. Il n’a pas fait un changement. Parce que qu’il a dit qu’il va gouverner autrement. Donc, il devait essayer aussi des nouvelles personnes. Mais toujours la même chose, moi je ne suis pas d’avis. Ça crée des doutes effectivement entre les populations et les gouvernants. Il devait prendre les nouvelles personnes. Mais, faire revenir les autres, je pense que c’est un gouvernement de récompense ».

Mamadi 2 Keïta, politologue de formation

Mamadi 2 Keïta, politologue de formation : « Franchement, ces nominations étaient prévisibles. Ce n’est pas surprenant. Parce qu’en politique, il n’y pas de surprise. Quelqu’un qui vous a aidé à combattre, forcément il faut le récompenser. C’est ce qui fut fait. Mais si on veut récompenser, ce n’est pas la bonne manière. Le professeur a tant attendu pour nommer ses ministres. Je pense que dès le début de son projet de la nouvelle constitution, il a combattu avec beaucoup de ses ministres. Ils ont adopté et bouclé la constitution. Beaucoup de ses ministres ont combattu pour qu’il soit président de la quatrième république. Moi quand-même je ne m’attendais pas à beaucoup de remaniements. Je savais qu’il y aurait la continuité avec ses ministres. Mais, pour moi ce n’était pas la bonne minière. Il fallait essayer d’autres personnes pour voir si la faute vient de lui ou de ses anciens ministres. C’était bon d’essayer d’autres personnes aussi, de voir la capacité de ses nouveaux ministres. Tout le temps continué avec les mêmes personnes je pense que ce n’est pas la bonne politique. Ça serait quand-même bon pour les ministres de changer leur manière de travail. Parce qu’une fois la confiance est renouvelée en quelqu’un, cela vaut beaucoup. Je les encourage à faire mieux que ce qu’ils ont fait dans le passé. S’il les a reconduit, ce n’est pas parce-que qu’il n’y pas d’autres guinéens qui sont incapables. Il y en a beaucoup qui sont capables. Mais, c’est une confiance renouvelée et le mieux pour eux c’est de travailler encore plus ».

François Dimin, observateur de la politique guinéenne

François Dimin, observateur de la politique guinéenne : « Moi, je me dis que ce ne sont pas les hommes, mais c’est en fait ce qu’ils vont faire. Bien sûr c’est une nomination à mis chemin. Nous attendons les autres noms qui vont tomber. Il y a les mêmes têtes qui reviennent. Il y a eu deux nouvelles têtes qui viennent. C’est bien mais moi je me dis que c’est la stratégie que le gouvernement va mettre en place qui sera vraiment importante. Parce que nous les guinéens, nous attendons beaucoup d’eux. Le gouvernement doit savoir aussi qu’il nous est redevable. Parce que nous savons ce qui s’est passé les années dernières par rapport à la constitution et l’élection présidentielle. Donc, pour que le guinéen puisse oublier toutes cette souffrance, on veut qu’il se mette au travail, qu’il ne soit pas un gouvernement de récompense. Que ça soit vraiment l’avènement du développement socioéconomique de la Guinée. C’est ce à quoi nous nous attendons. Ce n’est pas changer des personnes, mais changer de politique et de stratégie de gouvernance. Donc, je suis observateur de la politique guinéenne et je ne suis pas surpris ; parce qu’il (le président Alpha Condé) avait dit à l’entame qu’il a vu des gens qui avaient mouillé le maillot. Ce ne sont pas les hommes, mais lui-même qui est à la tête, c’est lui qui doit définir les lignes de conduites de tous ces ministres et mettre des structures de garde pour les contrôler et voir comment va la gestion de la chose publique. Il s’agit vraiment de mettre des personnes à la place qu’il faut. Même si c’était le même gouvernement mais nous attendons maintenant un changement et un impact positif et non à des déclarations. On veut de la pratique comme les gens le disent dans les quartiers ».

Mohamed Sylla, marchand

Mohamed Sylla, marchand : « Le président nomme les gens qu’il veut. Mais, ce qui m’a étonné, le président a dit : gouverner autrement. Il l’a dit, mais les nominations qu’il a fait, ce n’est pas gouverner autrement. Il n’y a pas de nouveau. Ce qu’il a dit et ce qu’il est en train de faire sont différents. C’est un gouvernement de récompense. Parce qu’il dit que ce sont eux qui ont mouillé le maillot. On n’a pas d’espoir. Tant qu’on n’essaie pas les autres qui sont capables, on n’a pas d’espoir. Ce qu’on dit dans le quartier, parmi les 16 ministres, 12 sont de la même région. On ne peut pas convaincre avec ça. Le conseil qu’on peut lui donner, comme il reste encore 20 postes ministériels, on veut voir de nouveau visages parce qu’il a dit qu’il veut gouverner autrement. Ce n’est pas facile de changer le caractère des anciens ».

Monsieur Bah, agent commercial

Monsieur Bah, agent commercial : « Il n’y a pas un seul cadre guinéen, il y a d’autres cadres qui sont capables de répondre aux attentes des guinéens. Gouverner un État n’est pas gouverner une famille ou un quartier. Le président qui est là, il gère le pays avec un système. Moi je me dis, les personnes qu’il choisit ce sont des personnes qui répondent au système qu’il veut instaurer dans notre pays. Donc, qu’on soit gouvernant ou gouverné, on espère que tout aille bien. Il y a eu beaucoup de choses qui se sont passées depuis l’arrivée de ce régime. C’est vrai qu’il y a eu quelques progrès, mais je le conseille de redoubler d’efforts. Ça manque beaucoup pour sortir notre pays dans ce Carcan de sous-développement ».

Propos recueillis par Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin