Une jeune femme a été retrouvée morte dans sa chambre, le mardi dernier, 19 janvier 2021, à Siguiri. En raison de l’état de décomposition de son corps, la cause de sa mort n’a pas pu être identifiée, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Fatoumata Diaby, une jeune femme célibataire, vivait seule au quartier Heremakono, dans la commune urbaine de Siguiri. Ne l’ayant pas vu pendant trois jours successifs, le concessionnaire de la maison où elle logeait a commencé à s’interroger. Et, la présence de plusieurs mouches devant sa chambre a poussé Sékou Camara à saisir le chef de quartier.

 

« Ça fait trois jours que je ne la voyais pas. Et hier, j’ai vu des mouches qui entraient dans sa chambre. Donc, j’ai informé les autorités qu’il y a trois jours que je ne voyais l’une de me locataires et que je voyais des mouches devant sa chambre. C’est ainsi que les autorités sont venues défoncer la porte et on a trouvé son corps », a indiqué le concessionnaire.

 

Après cette découverte macabre, les autorités ont fait appel à un médecin légiste pour chercher à identifier la cause de sa mort. Mais, cela n’a pas été possible, en raison de la décomposition du corps. « Nous ne pouvons pas vous dire maintenant de quoi elle est morte, parce que son corps s’est décomposé. Tout ce que nous pouvons dire, c’est qu’elle est morte il y a au moins trois jours », a déclaré Dr Aboubacar Sidiki Camara, médecin légiste à l’hôpital préfectoral de Siguiri.

 

Les parents de la défunte n’étant pas connus, le corps a été remis au chef de quartier de Heremakono pour son inhumation.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin