L’appel du syndicat national autonome de l’enseignement supérieur (SNAESURS) à une grève de quatre jours est suivi à la lettre à l’Université Julius Nyerere de Kankan. Les cours sont complètement à l’arrêt dans cette institution d’enseignement supérieur, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant basé à Kankan.

Ce vendredi, 22 janvier 2021, ressemble plutôt à un jour férié à l’Université de Kankan. Le campus est complètement déserté, les classes et les bureaux fermés. Aucun enseignant, aucun étudiant, pas même un responsable de l’institution n’est visible sur les lieux. Cette situation fait suite au lancement d’une grève de quatre jours (du 22 au 26 janvier) par le syndicat national autonome de l’enseignement supérieur (SNAESURS) sur l’ensemble du territoire national.

La structure syndicale proteste ainsi contre la non-application du protocole d’accord qu’elle a signé le 14 mai 2019 avec le gouvernement guinéen ; le retard du paiement des subventions des trimestres 3 et 4 de 2020 des institutions d’enseignement supérieur et des centres de recherche scientifique ; le retard du paiement des primes d’incitation des enseignants.

Joint au téléphone par le correspondant local de Guineematin.com, Mohamed Sacko, secrétaire général de la délégation syndicale du SNAESURS à l’Université de Kankan, n’a pas voulu se prononcer sur le sujet. « Pour l’instant, je n’ai pas reçu l’autorisation de la base de communiquer avec les médias sur cette situation. Vous-même, vous voyez la situation », a dit le syndicaliste.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin