Des affrontements ont éclaté ce mardi, 26 janvier 2021, en marge d’une manifestation contre le maire de la ville de Siguiri, Elhadj Koumba Sékou Magasouba, accusé du détournement de plus 15 milliards de francs guinéens. Dans la matinée, les manifestants ont envahi la mairie pour fermer les locaux afin d’empêcher l’autorité communale de travailler. Malheureusement, ils ont été pris à partie sur place par des jeunes acquis à la cause du très contesté maire. Les affrontements entre les deux camps ont fait plusieurs blessés. Et, les forces de l’ordre qui sont intervenues sur les lieux ont procédé à plusieurs interpellations, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Elhadj Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri

Elhadj Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri

Depuis quelques temps, des soupçonnes de malversation financière pèsent sur le maire de la commune urbaine de Siguiri. Des groupes de jeunes leaders et certains membres du conseil communal (qui s’expriment sous anonymat) accusent le maire, Elhadj Koumba Sékou Magasouba, d’avoir détourné le fonds de développement local (FODEL) qui se chiffre à 15 milliards de francs guinéens. Et, en attendant d’y voir clair dans cette affaire qui sent le soufre, ces jeunes -qui prêchent la prospérité de Siguiri avant tout- ont demandé la dissolution du conseil communal et la mise en place d’une délégation spéciale. Mais, n’ayant pas obtenu gain de cause, ces jeunes leaders ont investi les locaux de la mairie ce mardi, pour fermer les lieux et empêcher le travail. Seulement, aux environs de 9 heures, ces jeunes manifestants ont été pris à partie par d’autres jeunes favorables au maire, Elhadj Koumba Sékou Magasouba. Les affrontements entre les deux groupes rivaux ont fait plusieurs blessés. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour les disperser à coups de gaz lacrymogènes.

« Il y a un bon moment que nous réclamons l’installation d’une délégation spéciale à la maire de Siguiri pour permettre à la commune d’émerveiller les deux prochaines années. Nous avons dénoncé la gestion opaque des fonds FODEL, cela a été approuvée par la session ordinaire passée, les conseils eux même ont démontré qu’il y a plus de 14 milliards volatilisés. Ce jour, nous avons voulu manifester en ville, mais le préfet nous a promis qu’ils seront auditionnés. Les agents envoyés pour les auditionner nous parlent en coulisse, c’est pourquoi nous sommes là pour fermer les bureaux jusqu’à l’installation d’une délégation spéciale. Malheureusement, des jeunes au compte et à la solde du maire, appuyés par des policiers, sont venus s’attaquer à nous. Ils ont blessés certains parmi nous et la police a procédé aussi à des arrestations », a expliqué Oumar Magassouba, un des jeunes qui veulent le départ du maire actuel de Siguiri.

Rencontré devant la mairie où les affrontements ont eu lieu, Sékou Traoré, un des jeunes favorables au maire Elhadj Koumba Sékou Magasouba, a laissé entendre que les manifestants ont été « manipulé par des opposants ». Il menace de faire regretter quiconque viendra assiéger la mairie.

« Ce sont les jeunes financés par des opposants de la ville, ils veulent salir l’image du parti, une chose qu’on va accepter, même demain nous serions là, si par malédiction nous voyons une personne il va regretter pour toute sa vie », a déclaré Sékou Traoré.

Actuellement (16 heures 30’), les affrontements se sont estompées ; et, les groupes de jeunes se sont repliés dans les quartiers. Mais, des pickups de la CMIS sont toujours visibles devant la mairie.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin