Une grave erreur des agents du centre de santé de Gouéké aurait favorisé la propagation du virus Ebola, qui est réapparu récemment dans cette sous-préfecture située à plus de 40 kilomètres de la ville de N’Zérékoré (dans le Sud de la Guinée). Ces derniers auraient fait un faux diagnostic sur une patiente qu’ils ont reçue en décembre 2020 et qui serait le premier cas d’Ebola. Ce sont les autorités sanitaires de N’Zérékoré qui ont annoncé la nouvelle ce mercredi, 17 février 2021, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Contrairement à ce qui a été annoncé jusque-là, le virus Ebola n’est pas réapparu fin janvier dernier en Guinée, mais bien avant. L’infirmière qui est décédée entre le 27 et le janvier 2021 n’est donc pas la première victime de cette maladie. Sa belle-mère, une vieille de 70 ans qui est morte en décembre 2020 au centre de santé de Gouéké, serait la patiente zéro (le premier cas). C’est en tout cas ce que dit le rapport journalier des équipes de riposte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola publié ce mercredi 17 février à N’Zérékoré.

Selon ce rapport, la vieille a été hospitalisée au centre de santé de Gouéké après avoir développé une hémorragie vaginale. Les agents de santé qui l’ont diagnostiquée ont conclu qu’elle souffre d’une « anémie sévère ». Mais, quelques semaines après son décès, l’infirmière qui s’occupait d’elle et qui se trouve être sa belle-fille est tombée malade et a également rendu l’âme. Plusieurs personnes qui ont participé à son enterrement sont ensuite tombées malades et trois d’entre elles sont décédées.

C’est pourquoi, quelques jours après les tests qui ont révélé la présence de la maladie à virus Ebola à Gouéké, les autorités sanitaires ont décidé de comptabiliser la vieille femme parmi les victimes d’Ebola. Ce qui fait 6 décès causés par l’épidémie depuis sa résurgence en Guinée. Des décès dont la plupart seraient dus au faux diagnostic fait par les agents de santé qui ont reçu la première patiente et qui a favorisé de nouvelles contaminations.

Quant aux contacts, ils sont passés de 164 à 216 à N’Zérékoré, annoncent les autorités sanitaires.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

 Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin