Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès

La Guinée connait une résurgence de la fièvre hémorragique à virus Ebola. Cette maladie qui avait fait plus de 2 500 morts dans le pays (entre 2013 et 2015) est réapparue dans la région sud-est de la Guinée, précisément dans la sous-préfecture de Guécké, préfecture de N’zérékoré. Et, elle a déjà fait 5 morts selon les chiffres officiels publiés le 15 février par l’ANSS (agence nationale de sécurité sanitaire). Les autorités administratives et sanitaires du pays ont annoncé une batterie de mesure pour circonscrire le virus et empêcher sa propagation sur le territoire national. Mais, cette résurgence d’Ebola en région forestière (d’où était également partie cette maladie en 2013) inquiète les Guinéens, surtout les fils de ladite région.

Au cours d’un entretien avec un reporter de Guineematin.com hier, mardi 16 février 2021, Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou, le leader de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP) et fils ressortissant de la région forestière, a demandé au gouvernement guinéen d’accentuer les efforts sur « le confinement » des contacts et des suspects.

« Il faut souligner que c’est quand même avec tristesse que nous assistons à la résurgence d’Ebola, un virus qu’on croyait révolu. Mais, malheureusement, il revient avec fracas puisqu’il y a eu déjà des cas de décès. Moi, je voulais simplement demander que les autorités fassent en sorte qu’on mette l’accent sur les efforts de confinement et que tout soit mis au point afin que l’on ne puisse pas voir les dégâts qu’il avait produit lors de sa première apparition », a indiqué Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou.

Selon le leader de l’UDRP, les mesures déjà annoncées par le gouvernement sont à saluer. Cependant, l’opposant au régime Alpha Condé est encore très sceptique sur la date de la réapparition de ce virus en Guinée donnée par les autorités. Dr Edouard Zotomou Kpoghomou estime que tout n’a pas été dit encore et que les autorités ont manqué « d’anticipation » dans cette affaire qui coûte déjà des vies humaines dans le pays.

« C’est bien bon que les mesures soient prises. Mais, moi, je pense qu’il fallait avoir une bonne dose d’anticipation puisqu’à l’heure actuelle. C’est même regrettable qu’il n’y ait pas de vaccins ici et que les derniers vaccins qui sont là soient déjà périmés. Je pense que dans une certaine mesure, on aurait dû faire en sorte que l’on puisse au moins avoir quelque chose sous la main juste au cas où. Parce que je me demande si c’est effectivement maintenant que l’on se rende compte ou c’est seulement maintenant qu’on le dit. Alors, il y a des rumeurs qui font croire que la manifestation s’est faite depuis un peu plus longtemps. Mais, c’est seulement maintenant que l’information est mise à la disposition du public. Si c’est cela, on aurait dû justement profiter de ce temps-là, au moment où il y avait des signes annonciateurs… », estime l’opposant.

Cependant, l’UDRP dit être déjà à pied d’œuvre pour sensibiliser le public sur les mesures de prévention contre ce virus qui sème déjà des cadavres et des malades sur son passage.

« Ce que nous faisons pour le moment, puisqu’au niveau individuel nous n’avons pas les vaccins qu’il faut, nous nous sommes impliqués dans la sensibilisation de la population. Il y a quand-même des mesures que nous avons prises pour éviter la propagation du virus Ebola, c’est la sensibilisation. Nous sensibilisons sur des comportements qu’il ne faut pas adopter et d’éviter les salutations (se serrer la main). Donc, nous (l’UDRP) sommes impliqués à ce niveau », a expliqué Dr Edouard Zoutomou Kpoghomou.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin