Jacques Gbonimy, président de l’UPG

Comme annoncé dans nos précédentes publications, le virus Ebola a fait sa réapparition dans la région forestière, au Sud-est de la Guinée. Et, il a déjà fait cinq morts selon les chiffres officiels fournis par le ministère de la santé, à travers l’ANSS (agence nationale de la sécurité sanitaire). Et, la résurgence de cette maladie hémorragique dans cette partie du pays est un réel motif d’inquiétude pour les membres de la communauté internationale, les Guinéens et particulièrement les fils ressortissants de cette région.

Joint au téléphone par Guineematin.com hier, mardi 16 février 2021, le président de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), Jacques Gbonimy, a dit avoir appris avec stupéfaction la réapparition de ce virus en région forestière. L’homme politique et fils ressortissant de la Guinée forestière s’interroge encore sur la résurgence de ce virus et exige des réponses des autorités pour éclairer l’opinion publique.

« C’est avec une grande surprise et stupéfaction que j’ai reçu cette information la semaine dernière. J’étais à Kankan pour des affaires sociales… C’est vraiment difficile pour nous de nous revoir dans cette situation ; mais, on se pose plusieurs questions. Comment la maladie a pu encore réapparaître subitement comme ça à Gouéké ? Et, comment l’infirmière que l’on qualifie de patiente zéro a été aussi contaminée ? Ce matin du mardi, je suivais une émission où on disait que l’infirmière pourrait être une ancienne patiente. Il faut vérifier cette information. Le directeur régional de la santé de N’Zérékoré qui a dit ça devait être capable de vérifier l’information et nous dire exactement si cette dame a été par le passé malade ou pas. Il ne doit pas conjuguer au conditionnel alors que c’est lui qui gère toute la situation de l’épidémie dans la région », a indiqué Jacques Gbonimy.

Face à cette réalité inquiétante, le président de l’UPG demande aux autorités de prendre des mesures pour juguler au plus vite cette épidémie qui s’ajoute à la pandémie de COVID-19.

« C’est vrai qu’on a appris cela avec une grande émotion ; mais, nous continuons à sensibiliser nos parents sur le terrain par rapport au danger et au risque que toute la Guinée court à travers cette nouvelle épidémie qui réapparaît dans un pays qui n’est pas encore sorti du coronavirus. Maintenant, si la Guinée seule tombe dans deux épidémies, ça risque d’être très compliqué pour le développement de notre pays… Donc, c’est le moment de prendre toutes les dispositions pour ne pas que cette situation parte loin. Bien qu’on dit que le stock de vaccin a expiré, mais ce sont des situations que nous ne comprenons pas. On devrait être prêt à tout moment à contrer cette épidémie qui nous a déjà décimées en 2014. Nous invitons donc le gouvernement à prendre les dispositions nécessaires pour ne pas que ça se répande ; mais, nous invitons aussi les populations à la grande vigilance et à la prudence pour respecter les mesures sanitaires qui avaient été appliquées pour mettre fin à cette épidémie », a dit Jacques Gbonimy.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin