C’est une scène qui a fortement ému ceux qui étaient présents hier, lundi 22 février 2021, dans la salle qui abrite les audiences à la mairie de Ratoma. Poursuivi pour tentative de viol sur une fillette de 4 ans, Mohamed Camara, 27 ans, a poussé des sanglots au moment de retourner en prison. Le jeune homme ne voulait pas du tout remettre pied à la maison centrale de Conakry où il est détenu depuis plus de deux ans, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Incarcéré depuis le 28 janvier 2019 à la maison centrale de Conakry, Mohamed Camara, cuisinier au camp Alpha Yaya Diallo, a comparu pour la première fois ce lundi 22 février 2021, devant le tribunal de première instance de Dixinn délocalisé à la mairie de Ratoma. Selon l’ordonnance de renvoi, il a demandé à une fillette de 4 ans d’aller lui acheter des bonbons, juste pour pouvoir l’isoler et abuser d’elle. Mais, une fille, de passage, l’a empêché de passer à l’acte, en prenant la petite pour l’emmener chez elle. Une accusation que le jeune homme a rejetée en bloc à la barre. Mohamed Camara soutient qu’il a été injustement arrêté et conduit en prison.

« Ce jour, j’ai voulu aller cuisiner au camp pour gagner à manger. Arrivé au niveau du bar appelé Bujumbura, j’y suis entré pour m’asseoir. C’est là que Naby Laye Bangoura est venu me trouver. Il s’est jeté sur moi pour dire : c’est toi qui as voulu violer ma fille. J’ai dit que depuis plusieurs jours, je ne suis même pas revenu dans le quartier. Mais, ils m’ont emmené chez le chef quartier, puis à la gendarmerie. C’est à partir de là qu’on m’a déposé à la maison centrale. Devant le juge d’instruction, Naby Laye Bangoura est lui-même allé me demander pardon. Il a dit que ce n’était pas moi. C’est ainsi qu’ils m’ont dit qu’ils allaient me libérer le lundi qui allait suivre. Mais depuis, je suis toujours à la maison centrale, où je suis tombé malade », a-t-il expliqué.

De son côté, l’avocate de la défense, Me Halimatou Camara, a trouvé « pitoyable » que son client soit détenu pendant deux ans sans qu’aucun élément fiable ne soit trouvé dans le dossier. « Depuis l’arrestation de mon client, jamais la fille dont on dit avoir sauvé la victime ne s’est présentée devant nous pour au moins témoigner. Il n’y a aucun élément fiable dans le dossier. Mohamed Camara est maintenu en détention depuis 2019. Malheureusement, c’est aussi ça l’image de notre justice », a-t-elle déploré, avant de demander au tribunal d’accorder une liberté conditionnelle à son client en attendant l’issue du procès.

Mais, le juge Aboubacar Maféring Camara a rejeté cette demande et renvoyé l’audience 1er mars 2021 pour la comparution de Naby Laye Bangoura, le père de la fillette que Mohamed Camara est accusé d’avoir violée. Il n’en fallait pas plus pour que l’accusé pousse des sanglots. Il a fallu plusieurs minutes pour que les gardes pénitentiaires puissent le calmer, avant de le reconduire à la maison centrale de Conakry.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin