Le maire de la commune rurale de Norassoba, dans la préfecture de Siguiri, est sorti de son silence. Dans un entretien avec le correspondant de Guineematin.com basé à Siguiri, Karifa Doumbouya a répondu à ceux qui l’accusent de gestion opaque du FODEL (fonds de développement économique local). Il dénonce une cabale et assure qu’aucun centime du montant en question n’a été détourné.

« La gestion du FODEL est très claire. C’est le président de la République en personne qui est venu me remettre le chèque du FODEL, en présence de toute la population. Norassoba a reçu un montant de 1 milliard 950 millions 187 mille 728.4 francs guinéens, avec la clé de réparation. Groupement des jeunes : 20% ; groupement des femmes : 20% ; projets économiques : 30% ; projets sociaux : 21 % ; projets de renforcement des capacités : 2,5 % ; appui aux communautés : 3,5 % ; la communication : 2,5 % ; le fonds d’autonomisation 2,5%, ce qui fait les 100%.

 

Nous avons financé 10 projets de jeunes et 6 groupements de femmes, tous les documents justificatifs existent. Dans les projets économiques, nous avons acheté un tracteur à hauteur de 450 millions, nous avons construit des magasins pour le marché de Tasilima, mais aussi un poste de santé plus un bloc de latrines dans un autre district », a déclaré Karifa Doumbouya.

 

En plus du manque de visibilité dans la gestion du FODEL, certains conseillers communaux de Norassoba accusent leur maire de népotisme dans le choix des projets à financer. Mais pour Karifa Doumbouya, tout cela n’est que de la manipulation orchestrée par l’ancien maire de la commune rurale pour le déstabiliser.

Karifa Doumbouya, maire de la commune rurale de Norassoba

« Cela aussi est faux. Le maire n’a financé aucun projet. Une mission technique est venue étudier tous les projets, les groupements bénéficiaires ont été choisis suivant des critères bien définis. C’est l’ancien maire qui a monté un clan au sein de la mairie pour me déstabiliser. La mairie a plusieurs activités, mais tous les regards sont fixés sur le fonds FODEL », répond le maire.

 

Samedi dernier, 20 février 2021, les conseillers communaux frondeurs avaient cadenassé la mairie pour protester contre la « gestion opaque » du FODEL par leur maire. C’est suite à une négociation menée par le sous-préfet de Norassoba qu’ils ont accepté de rouvrir les locaux. Le préfet de Siguiri est attendu dans la localité pour chercher à trouver une solution au conflit qui oppose le maire et certains conseillers.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin