Comme annoncé précédemment, la campagne de vaccination contre Ebola a été officiellement lancée hier, mardi 23 février 2021, dans la sous-préfecture de Gouécké (N’Zérékoré) où la maladie est réapparue récemment. Les autorités ont mis l’occasion à profit pour passer des messages de sensibilisation visant à mettre fin à la réticence qui reste très forte dans la localité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à N’Zérékoré.

 

Le ministre de la Santé, Médecin Général Rémy Lamah, le président de la commission logistique de riposte contre Ebola, Dr Moussa Konaté, le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Guinée, Pr Georges Alfred Ki-Zerbo, ainsi que plusieurs autorités locales, ont pris part à la cérémonie de lancement de la campagne de vaccination contre Ebola, tenue au siège de la sous-préfecture de Gouécké. Ces différents responsables ont mis l’occasion à profit pour sensibiliser les populations concernées à accepter de se faire vacciner afin d’éviter la propagation de l’épidémie.

 

« Nous vous demandons que vous soyez coopérants. Que vous écoutiez les différents conseils qu’on va vous donner. Que vous ne vous cachiez pas. Le vaccin n’est pas un poison. Voilà pourquoi le lancement a été fait de façon publique. On est en train de téléphoner de partout pour vous dire de refuser de prendre ces vaccins. Ceux qui le font sont des détracteurs, qui veulent qu’à Gouécké, il y ait des morts. Je vous demande, populations de Gouécké, de vous mettre à la disposition de vos responsables sanitaires. Écoutez les conseils : la prévention, le lavage des mains, les enterrements sécurisés. Quand il y a un décès, qu’il soit dû à Ebola où quoi que ce soit, référez-vous aux autorités sanitaires pour que l’enterrement soit sécurisé jusqu’à ce que nous sortions de cette épidémie », a lancé le ministre de la santé, le médecin colonel Rémy Lamah.

 

C’est pour rassurer justement les citoyens que ce vaccin n’est pas nocif que le préfet de N’Zérékoré, Sâa Yola Tolno, s’est porté volontaire pour être le premier à se faire vacciner. « Je me suis porté volontaire, parce que d’abord, je veux me protéger contre cette maladie. Et, je sais qu’en prenant ces vaccins, je peux être immunisé contre toute attaque éventuelle. Mais aussi, pour rassurer la population que ce vaccin est très bon et qu’il n’est pas question d’en douter. Il faut que chacun vienne se faire vacciner parce que le gouvernement, les partenaires, chacun veut nous aider à nous protéger contre cette maladie qui est extrêmement grave », a dit l’autorité préfectorale.

 

Ces vaccins sont destinés essentiellement aux contacts des malades d’Ebola et à ceux qui ont été en contact avec ces contacts. Parmi eux, figurent les vaccinateurs et les agents de santé engagés dans la lutte contre Ebola. Tous ceux qui seront vaccinés seront immunisés contre la maladie.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin