Le 26 février prochain, une campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite sera lancée en Guinée. Elle va durer quatre jours et vise à interrompre la circulation du virus dans le pays. Tous les enfants de 0 à 5 ans sont appelés à se mobiliser pour se vacciner afin d’éviter cette grave maladie, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

La poliomyélite est une maladie invalidante, qui touche principalement les enfants de 0 à 5 ans. Le virus se transmet par l’eau et les aliments contaminés. Il se multiplie dans l’intestin, s’attaque à la moelle épinière et provoque une paralysie irréversible. Quelques années après son éradication, elle est réapparue il y a quelques mois en Guinée et dans d’autres pays de la sous-région. Ce qui a amené les autorités guinéennes et leurs partenaires, à lancer une campagne nationale de vaccination en vue d’interrompre la circulation du virus dans le pays.

Dr Samah Yombouno, coordinatrice adjointe du Programme Elargi de Vaccination (PEV)

« En République de Guinée, la flambée a été notifiée en juillet 2020 dans plusieurs districts sanitaires. C’est depuis cette annonce que le ministère de la santé, avec l’appui de ses partenaires traditionnels, organise du 26 février au 1er mars 2021, le premier passage de la campagne de riposte dans le bloc 2 en vue d’endiguer la circulation du virus. Ce premier passage concerne 20 districts sanitaires des régions de Conakry, Boké, Kindia, Mamou et Labé », annonce  Dr Samah Yombouno, coordinatrice adjointe du Programme Elargi de Vaccination (PEV).

Selon elle, 1 million 318 mille 349 enfants sont visés par cette campagne de vaccination, qui va toucher 20 districts sanitaires du pays. Tous les enfants de 0 à 5 ans qui se feront normalement vaccinés, seront protégés à vie contre la poliomyélite. Par contre, ceux qui ne vont pas se faire vacciner courent de gros risques, souligne Dr Samah Yombouno. « Tout enfant non vacciné contre les maladies cibles du PEV sont exposés à d’autres maladies comme : tuberculose, tétanos, diphtérie, coqueluche, rougeole, poliomyélite, fièvre jaune, hépatite virale B, les infections à pneumocoques, et peut même mourir », a-t-elle indiqué.

Pour la réussite de cette campagne de vaccination, Bachir Kanté, en service au ministère de santé, appelle tous les acteurs à jouer leur partition. Aux médias, il demande d’aider les autorités à sensibiliser et à mobiliser les populations.

Bachir Kanté, Conseiller du ministre de la santé

« A l’endroit des leaders d’opinion, c’est de promouvoir les pratiques familiales essentielles ; recenser les familles de leur localité pour le suivi de la vaccination et les inciter à prendre toutes les doses nécessaires des vaccins. A l’endroit du personnel de santé, c’est de se déployer partout pour vacciner les populations cibles ; communiquer les prochaines dates de campagne ; rappeler le calendrier vaccinal de routine. Enfin, à l’endroit des populations, c’est de saisir la chance qui leur est offerte par cette campagne pour faire vacciner leurs enfants et même après cette campagne », a lancé M. Kanté.

A noter que le vaccin contre la poliomyélite est gratuit. Des agents vont passer dans les ménages du 26 février au 1er mars 2021 pour vacciner les enfants de 0 à 5 ans.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin