Feu Yéro Malal Diallo

Environ trois ans après les faits, la justice cherche à faire la lumière sur l’assassinat de Yéro Malal Diallo, tête de liste de l’UFDG lors des élections locales de février 2018 dans la commune rurale de Sinta (Télimélé). Le procès des auteurs présumés de ce crime s’est ouvert ce jeudi, 25 février 2021, au tribunal de première instance de Kindia, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

 

Dans la soirée du 19 mars 2018, alors qu’il était sur le point d’être élu maire de la commune rurale de Sinta, dans la préfecture de Télimélé, Yéro Malal Diallo de l’UFDG est tué par balle à son domicile, situé dans le district de Touguiwel. Quelques jours plus tard, six suspects sont interpellés et conduits à la prison civile de Télimélé. L’un d’entre eux, Alsény Diallo, a bénéficié d’un non-lieu au cabinet d’instruction et quatre autres (Alpha Souleymane Bah alias Dédé, Alhassane Barry alias Sana Mirihoye, Thierno Madina Diallo et Mamadou Oury Bah) ont été mis en liberté sous contrôle judiciaire. Et le sixième, Fodé Sory Bah alias Defro, a été transféré à la prison de Kindia, où il est actuellement détenu.

 

A l’ouverture du procès ce jeudi, 25 février 2021, les cinq accusés ont comparu devant le tribunal criminel de Kindia. Tous, ont plaidé non coupables, rejetant en bloc les faits mis à leur charge. Mais, en raison de l’absence de la partie civile, le parquet a sollicité un renvoi à huitaine de l’audience pour la suite des débats. De leur côté, les avocats de la défense ont demandé au tribunal de passer directement à la phase des plaidoiries et réquisitions ou à défaut, d’ordonner la mise en liberté conditionnelle de leur client qui est détenu. Après une chaude dispute entre ces avocats et le procureur autour de cette demande, le juge a suspendu momentanément l’audience.

 

A suivre !

Du TPI de Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 628516796

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin