Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG

« Monsieur le Président Cellou Dalein Diallo, vous êtes l’avenir de notre Parti et de notre pays. Nous comptons sur vous. Vous pouvez compter sur nous »

C’est la première rencontre du genre depuis l’élection présidentielle contestée du 18 octobre dernier. Les responsables des dix fédérations de l’UFDG de la capitale guinéennes, les membres de la direction nationale et du bureau politique du parti étaient au domicile de leur président hier, jeudi 25 février 20211. Entouré de son épouse, Hadja Halimatou Dalein Diallo, et de quelques proches collaborateurs, Elhadj Cellou Dalein Diallo a été rassuré du soutien et de la fidélité de ses collègue face à l’injustice dont il est victime, lui et ses partisans emprisonnés depuis plus de trois mois de la part du régime Alpha Condé. 

Désigné pour porter la porte parole de ses collègues, Soryah Bangoura (le secrétaire fédéral de l’UFDG de Matam) a annoncé que les dix fédérations sont venues ensemble à Dixinn pour apporter « leur soutien et leur solidarité au Président du Parti et à la Direction Nationale ; pour réaffirmer leur adhésion sans équivoque aux prises de position du Parti et leur volonté inébranlable de répondre avec encore plus de promptitude et de vigueur aux mots d’ordre de la Direction Nationale ». 

Ces responsables de l’UFDG des cinq communes de Conakry ont profité de cette rencontre pour dire à « l’ensemble des partis politiques et toutes les autres forces vives de la nation, attachés à la République et à ses valeurs que les violences subies par l’UFDG, I’ANAD et le FNDC participent aux violations des droits et des libertés de l’ensemble des Guinéens et à l’instauration d’une dictature dans notre pays ». 

Pour conclure, les défécations de l’UFDG ont délivré un message plus que clair : « Monsieur le Président Cellou Dalein Diallo, vous êtes l’avenir de notre Parti et de notre pays. Nous comptons sur vous. Vous pouvez compter sur nous ».

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, l’intégralité de ce message lu par Soryah Bangoura, secrétaire fédéral de l’UFDG de Matam :

MOTION DE CONFIANCE ET DE SOUTIEN DES FEDERATIONS UFDG DE LA REGION ADMINISTRATIVE DE CONAKRY AU PRESIDENT ELHADJ CELLOU DALEIN DIALLO

Soryah Bangoura, secrétaire fédéral de l’UFDG de Matam

Monsieur le Président,

Les dix Fédérations de Kaloum, Matam, Dixinn, Matoto et Ratoma, au nom des Sections, des Comités de base et des militants de leurs Fédérations respectives sont venues pour réaffirmer, à la Direction Nationale du Parti et à vous-mêmes, leur confiance, leur soutien et leur fidélité.

En effet, notre Parti fait face, depuis plusieurs mois, à une véritable terreur de la part du pouvoir en place.

Les épreuves les plus douloureuses ont été les suivantes: l’assassinat de 51 citoyens partisans de l’UFDG et de l’ANAD, l’arrestation et la détention arbitraires de centaines de nos militants ainsi que de hauts cadres de l’UFDG, de l’ANAD et du FNDC, la séquestration pendant une dizaine de jours du Président à son domicile, la fermeture manu militari et sans aucune base légale de notre siège et des bureaux du Président, l’interdiction de voyager, même pour des raisons médicales, du Président, de sa famille et de ses collaborateurs.

Monsieur le Président,

La raison de ces exactions, c’est votre victoire à l’élection présidentielle du 18 Octobre dernier.

Une victoire considérée comme un crime de lèse- majesté, comme un affront pour avoir mis en échec toutes les manœuvres utilisées pour faire triompher le troisième mandat. Et pourtant la vérité est têtue: comme la terre a continué à tourner autour du soleil malgré le bucher promis à ceux qui l’affirmaient, vous avez bel et bien remporté la présidentielle dans les urnes avec un score prouvé de 53, 84% au premier tour. C’est bien la réalité que l’exaction la plus meurtrière ne peut mettre en cause.

Constater la réalité de cette victoire et s’y tenir, c’est un devoir citoyen qui tient au respect du choix des guinéens. S’y opposer en exerçant une brutalité inouïe et en piétinant les droits et libertés fondamentaux et ce au profit d’une ambition pouvoiriste contestée, c’est méconnaitre les règles les plus élémentaires de la démocratie et de l’Etat de droit.

Dans cette situation, I’UFDG a une responsabilité historique, celle de refuser les apparences

trompeuses: le troisième mandat est une duperie, il ne peut pas être derrière nous comme le chantent les sirènes opportunistes; son essence, le parjure, viole à chaque instant nos consciences.

C’est pourquoi, Monsieur le Président, vous avez la confiance du peuple majoritaire qui a voté pour vous, continuez à garder vos mains fermement sur le gouvernail et maintenez le cap: la direction que vous avez choisie est celle que veut le peuple de Guinée.

Se fondant sur ce qui précède :

Constatant la détermination rageuse de celui dont le fonds de commerce d’opposant historique est fortement érodé et qui voudrait anéantir la principale force politique du pays;

Rappelant que la participation de l’UFDG à l’élection présidentielle du 18 Octobre est une demande de la quasi-totalité des Fédérations du Parti tant à l’intérieur du pays qu’en dehors.

Considérant que vous avez mené une brillante campagne républicaine, avec l’apport de l’ANAD, qui a conduit à votre victoire :

Les Fédérations de l’UFDG des 5 communes de Conakry, adressent leurs condoléances émues à toutes les familles des victimes et souhaitent prompt rétablissement aux blessés ;

Condamnent fermement les exactions infligées sans aucune base légale au Parti, à l’ANAD et au FNDC;

Exigent la restitution de nos droits et libertés par l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires militants et responsables et leur libération, la justice pour les 5l victimes des

forces de l’ordre, l’ouverture de notre siège et de nos bureaux, la levée de l’interdiction de voyager de nos responsables;

Apportent leur soutien et leur solidarité au Président du Parti et à la Direction Nationale;

Réaffirment leur adhésion sans équivoque aux prises de position du Parti et leur volonté inébranlable de répondre avec encore plus de promptitude et de vigueur aux mots d’ordre de la Direction Nationale:

Alertent l’ensemble des partis politiques et toutes les autres forces vives de la nation attachés à la République et à ses valeurs que les violences subies par l’UFDG, I’ANAD et le FNDC participent aux violations des droits et des libertés de l’ensemble des guinéens et à l’instauration d’une dictature dans notre pays;

Monsieur le Président Celou Dalein Diallo, vous êtes l’avenir de notre Parti et de notre pays. Nous comptons sur vous. Vous pouvez compter sur nous.

Conakry, le 25 février 2021

Les dix Fédérations de Kaloum, Matam, Dixinn, Matoto et Ratoma

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin