Le chef de file de l’opposition guinéenne et les membres de son cabinet ont-ils abandonné le combat pour la libération des opposants incarcérés à la maison centrale de Conakry ? C’est en tout cas ce qu’a laissé transparaître Elhadj Mamadou Sylla au sortir de sa rencontre avec le président Alpha Condé ce mardi, 2 mars 2021. Le président de l’UDG a déclaré que si le chef de l’Etat invoque des raisons de sécurité pour justifier la détention de ces opposants, son camp ne peut plus s’en mêler, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Un peu plus d’une semaine après sa première rencontre avec le président Alpha Condé, le nouveau chef de file de l’opposition guinéenne a été reçu une nouvelle fois en audience ce mardi, 2 mars 2021, par le chef de l’Etat. Cette fois, Elhadj Mamadou Sylla était accompagné de l’ensemble des membres de son cabinet. Au sortir de la rencontre, le président du parti UDG est revenu sur le contenu de cette rencontre.

Elhadj Mamadou Sylla

« Comme vous le savez, on a effectué une tournée au niveau des institutions de la République. Donc on est venu pour clôturer cette tournée chez le président de la République qui est la première institution de la République. On est venu aussi pour lui présenter notre cabinet et lui remettre un mémorandum. Et dans ce mémorandum, il y a tout ce qu’il se passe dans le pays. On a attiré son attention sur tout ce qu’il se passe dans le pays et on lui a fait des propositions comme la loi nous l’indique.

La loi dit que notre devoir est de critiquer et aussi proposer des solutions. C’est  la première fois qu’il (le président de la République) m’a reçu avec mon cabinet officiellement. Donc ça veut dire que l’histoire de chef de file de l’opposition est close. Personne d’autre ne peut dire quelque chose aujourd’hui, parce que le commandant en chef nous a reçus », a déclaré le chef de file de l’opposition guinéenne.

Parmi les sujets évoqués au cours de cette rencontre, figure la libération des détenus politiques, qui était jusque-là l’une des principales revendications du chef de file de l’opposition. Mais, au sortir de cet entretien avec le président Alpha Condé, Mamadou Sylla semble avoir abandonné cette bataille. Il indique que si la détention de ces opposants relève d’une question de sécurité intérieure, son camp ne peut pas s’en mêler.

« On a parlé des opposants détenus en prison. Mais, c’est le gouvernement qui est chargé de la sécurité de l’Etat. Donc si le président dit que c’est un problème de sécurité intérieure, nous qui sommes de l’opposition, on ne peut plus s’en mêler. Chaque institution a son rôle ; et nous aussi, nous sommes une institution, donc on n’a pas à s’ingérer, on n’a pas à décider à la place du président. On a demandé à ce que le président accepte de revoir un peu les choses en ce qui concerne les frontières fermées pour qu’elles soient rouvertes », a dit l’opposant.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com 

Tel : 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin