Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, Michelle Bachelet, Haute‑Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, a critiqué et rejeté les accusations formulées contre des responsables de l’opposition et de la société civile détenus en Guinée. Quelques jours après, c’est le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest, Mohamed Ibn Chambas (dont la crédibilité est désormais mise en cause par l’opposition et la société civile), qui a été reçu par le Président de la République, suivie de la publication d’un décret accordant la grâce présidentielle à sept prisonniers mineurs, également arrêtés et emprisonnés pour avoir participé aux manifestations contre le changement de la Constitution et la réélection du président Alpha Condé pour un troisième mandat.

Interrogé sur ce sujet par des journalistes dont un reporter de Guineematin.com ce mercredi, 3 mars 2021, l’Honorable Aly Kaba, Président du groupe parlementaire RPG Arc-en-ciel, a estimé que les Organisations non gouvernementales, tout comme les institutions et organismes étrangers, ne doivent pas se contenter d’une seule version.

Honorable Aly Kaba, président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel

« Ces déclarations tenues par des responsables de certaines structures des droits de l’Homme sont souvent des informations biaisées. Parce que ces structures se fient à des rapports fournis par des ONG. Pourtant, pour avoir une idée claire, juste et précise, il est banal d’écouter toutes les parties. Sinon, cela s’appelle tout simplement s’immiscer dans les affaires intérieures de l’Etat. Ce n’est pas normal que le Gouvernement soit pas écouté, c’est la voix officielle. Il ne faut pas oublier que parmi ceux qui sont détenus, il y en a qui appelaient ouvertement à prendre les armes pour déloger le Pr Alpha Condé, d’autres encore appelaient à la guerre civile. Autant de propos dangereux en porte-à-faux avec la loi et la paix civile. Dire donc que le gouvernement a arrêté arbitrairement des gens, c’est faux. Ils se reprochent de quelque chose. Maintenant que le dossier est dans les mains de la justice, il faut laisser l’institution aller jusqu’au bout et éviter de faire du tort au gouvernement », a indiqué l’Honorable Aly Kaba, qui a salué la libération des enfants graciés par le Président de la République.

« Ces libérations sont bel et bien liées à l’attitude positive du Président de la République. Ce sont des enfants, le plus souvent qui se sont retrouvés inconsciemment dans ces genres de délits. Ils méritent d’avoir une seconde chance pour leur insertion dans la société. Ce sont des enfants qui étaient en conflit avec la loi qui ont reçu un avertissement pour dire que la loi s’applique à tout le monde. Il y a des tribunaux pour les majeurs et d’autres pour enfants. Après le jugement, si le président de la République décide de leur accorder sa grâce, cela mérite d’être salué. C’est un acte qui s’inscrit dans le cadre de la décrispation de la situation socioéconomique », a expliqué le patron de la majorité.

A suivre !

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin